Niger : Le marché de l’or bat son plein à Agadez

Le site aurifère de Djado, dans l’extrême nord du Niger, attire depuis deux ans, des milliers d’orpailleurs de différentes nationalités.

Les pépites d’or provenant des différents sites du nord du pays sont fondues dans les ateliers à Agadez.

Le prix du métal jaune varie en fonction de son carat. Selon le revendeur Abdoulhaou Ibrahim, il se situe entre 15.000 francs CFA et 21.000 francs CFA.

Les intermédiaires ou acheteurs viennent non seulement du Niger mais aussi des pays limitrophes.

« Il y a des gens qui quittent Niamey, Cotonou, et aussi le Nigéria pour venir acheter l’or. Ou bien ce qui ne peuvent pas se déplacer nous envoient de l’argent pour qu’on fasse l’achat », indique Alassane Ghissa, un autre revendeur d’or.

D’après les vendeurs, la mairie d’Agadez prélève une taxe de 30.000 Francs CFA, chaque trois mois.

Ce que dément le maire adjoint Aboubacar Ajoual. Selon ce dernier, « il n’y a pas de rubrique spécifique qui porte sur tout ce qui est site d’orpaillage, dans la nomenclature budgétaire des collectivités territoriales ».

En 2014, année de découverte du gisement aurifère de Djado, le gouvernement a recensé près de 10.000 orpailleurs.

PARTAGER