Niger : le PNDS confiant à Agadez, malgré la perte de son principal soutien dans la circonscription

La campagne électorale tire vers sa fin à Agadez. Pendant trois
semaines, les partis politiques des deux bords ont mené tambour
battant cette campagne dans les villes, villages et campements de la
région.

C’est le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS
Taraya) du président sortant, qui a déployé de gros moyens pour une
forte mobilisation. Mais sa campagne a été marquée par la disparition
tragique de son président régional, candidat aux élections
législatives et principal bailleur du PNDS dans la région.

Selon la direction de campagne du parti rose, « le deuil qui frappe le
parti n’entrave en rien » sa « détermination pour une écrasante
victoire à Agadez. »

Le MODEN Fa Lumana du candidat Hama Amadou a aussi tenu d’imposants
meetings malgré l’incarcération de son leader.

Le MPR Jamhoria a également sillonné plusieurs campements dans le but
de renforcer sa présence à Agadez, face à un MNSD Nassara qui s’est
implanté depuis plusieurs années et qui compte encore des poids lourds
pour défier la jeune formation politique créée par Albadé.

On compte également parmi les partis qui ont sillonné Agadez, le
Mouvement nigérien pour le renouveau démocratique (MNRD Hankouri) de
l’ancien président, Mahamane Ousmane, qui a réussi un meeting avec
l’arrivée de son leader.

Des jeunes partis avec à leur tête, de jeunes leaders comme le CPR
Ingantchi de Kassoum Moctar, MPN Kinshin Kassa de Ibrahim Yacouba et
le MDR Tarna dirigé par un natif de la région, Dr Adel Rhoubeid se
sont faits connaître pendant cette campagne électorale.

A 48 heures des élections présidentielles et législatives, tous ces
partis se disent « prêts à affronter les urnes et confiants pour de
bons résultats », tout en souhaitant des élections transparentes et
apaisées.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) est mise en
place et a débuté la formation de ses membres pour mieux les outiller.
« Tous les matériels sont enfin livrés et seront acheminés dans les
différents départements d’Agadez », rassure Ibrahim Moustapha,
président de la CENI régionale d’Agadez.

Quinze candidats, dont le président sortant et l’ancien président
Mahamane Ousmane (premier président démocratiquement élu au Niger en
1993), se disputent le poste du président de la République nigérienne
pour cette élection présidentielle, couplée aux législatives.

PARTAGER