Niger : Le ratissage se poursuit à Bosso après l’attaque terroriste

Deux attaques terroristes ont fait quatre morts dans les rangs de l’armée nigérienne mercredi 16 mars, à Bosso (région de Diffa) et Dolbel (région de Tillabery).

Le porte-parole de l’armée, a indiqué hier, dans un communiqué que la première attaque contre les positions des forces de défense et de sécurité (FDS) à Bosso, a eu lieu aux environs de 20 heures 45 min (heure locale).

La seconde attaque conduite par des individus armés non identifiés a eu lieu aux environs de 23 heures 10 minutes contre un détachement de la Gendarmerie Nationale venu pour sécuriser le marché de Dolbel, souligne le communiqué. Trois gendarmes y ont perdu la vie.

L’armée précise par ailleurs, qu’ « un ratissage est en cours dans le secteur, pour rattraper et neutraliser les terroristes qui tentent de s’échapper vers le sud ».

Un habitant de Bosso contacté par Sahelien.com a confirmé que le ratissage se poursuit. « Les soldats font du porte-à-porte », a-t-il ajouté.

Cette attaque intervient à quelques jours du second tour de la présidentielle, prévu le dimanche 20 mars prochain. Un journaliste de la région indique que les autorités rassurent les électeurs et les invitent à aller voter le jour du scrutin.

Hier jeudi, la coalition qui soutient l’opposant Hama Amadou a, au cours d’une réunion, réitéré « son boycott du scrutin du 20 mars » et a invité ses militants « à rester à la maison », ce jour-là.

En détention depuis mi-novembre 2015, Hama Amadou, principal challenger du président sortant est actuellement à Paris pour des soins médicaux.

PARTAGER