Niger : Les habitants de Diffa inquiets, après l’attaque du village de Ngagam

Mise à jours à 20H : 50mn

Le village de Ngagam situé à 40 kilomètres à l’est de la ville de Diffa, sur la nationale N°1, a été la cible d’une attaque dans la soirée d’hier jeudi, au moment où, les habitants s’apprêtaient à rompre le jeûne du ramadan.

Selon le correspondant de Sahelien.com à Diffa, ce village abrite un site de réfugiés et de déplacés qui ont fui les attaques de Boko Haram sur les rives de la Komadougou, la rivière qui marque la frontière entre le Niger et le Nigeria.

Toute la nuit, des hélicoptères ont survolé la zone, a-t-il poursuivi.

Cet après-midi, le ministre de l’intérieur et de la sécurité
publique, Mohamed Bazoum a donné le bilan sur sa page Facebook.

« Sept gendarmes tombés sur le champ d’honneur, hier lors des
affrontements avec les éléments de la secte Boko Haram à Ngagam , ont
été inhumés ce vendredi au cimetière militaire de Diffa », a-t-il
indiqué. Il a également rendu visite aux soldats blessés à l’hôpital de
la ville

A Diffa c’est la psychose, et les habitants se demandent comment l’attaque a pu avoir lieu, bien que la zone soit militarisée. Selon les personnes interrogées par notre correspondant, il y a des infiltrations des éléments de Boko Haram.

Cette attaque est survenue à la fin d’une visite des ministres de l’intérieur, des affaires humanitaires, de l’éducation nationale et des acteurs humanitaires dans certaines localités de la région.

PARTAGER