Niger : L’opposition et le parti sortant se battent pour l’électorat de la ville stratégique de Zinder

Dans quelques heures, les affiches tomberont sur la campagne électorale au Niger. La région de Zinder, 2ème grande ville du pays, située à 900 km, vit au rythme de ses dernières heures de campagne.

A Zinder ce qui a marqué ce dernier virage de la campagne, est selon le correspondant de Sahelien.com, le grand meeting du président sortant Mahamadou Issoufou, au stade régional, le lundi 15 février.

« Mais c’est surtout l’organisation 24 h après d’un autre grand meeting, par Mahamane Ousmane avec sa toute nouvelle formation politique M.N.RD Hankouri », commente-il.

Créé il y a seulement 3 ans, le Mouvement nigérien pour le renouveau démocratique a investit Mahamane Ousmane, premier président démocratiquement élu au Niger, candidat à l’élection présidentielle du 21 février. Une formation politique jeune, mais confiante.

« La mobilisation est exceptionnelle, il y a un engouement assez significatif. Sincèrement les gens nous ont assez compris ici à Zinder » se félicite déjà, Abdoulrahim Balarabé, un partisan.

Selon Sadat Elhaji Illiya, membre de la société civile et observateur de la scène politique dans la région, les partisans de Mahamane Ousmane, ont de quoi être hardis. « Démographiquement, Zinder est la première grande ville du pays après Niamey. Et l’ancien président en a fait son fief politique, lui-même étant issu de la région. » détaille-t-il, avant d’ajouter : « il faut reconnaître aussi que le parti du président sortant a connu une montée sans précédent au niveau de la région ».

La région compte 1 542 235 électeurs répartis entre, les 5085 bureaux de vote qui sont en train d’être installés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), sous le regard vigilant de la société civile.

« On est en phase de l’installation des commissionS au niveau local. Et nous sommes en train d’observer le processus qui pour le moment se passe bien » affirme, Sadat Elhaji Illiya.

La campagne électorale a débuté le samedi 30 janvier et s’achèvera le vendredi 19 février à 00h (heure locale). Quinze candidats, dont le président sortant, se disputent le poste de président de la République nigérienne pour cette élection présidentielle, couplée aux législatives.

PARTAGER