Niger : Quatre personnes reconnaissent leur implication dans le coup d’Etat déjoué

Du nouveau dans l’affaire de la tentative de coup d’état de décembre dernier au Niger. Le ministre de la Défense nationale Karidjio Mamadou a indiqué, mercredi 13 décembre, que l’enquête préliminaire a permis de situer la responsabilité de treize personnes.

« Dix militaires font l’objet d’une poursuite pénale, deux femmes et un civil ont été inculpés. Ils seront présentés au commissaire du gouvernement », a déclaré M. Karidjo Mahamadou.

Au cours des interrogations, quatre personnes ont reconnu leur participation à ce coup d’état déjoué, le 17 décembre.

Dans son point de presse, le ministre n’a pas souhaité donner leurs identités, évoquant que « l’enquête est toujours en cours ».

Il a cependant révélé qu’une liste de dix officiers de l’armée et trois douaniers, a été retrouvée au domicile du général Souleymane Salou, arrêté dans cette affaire.
A un mois des élections générales, la situation politique est toujours tendue, depuis l’arrestation de l’opposant Hama Amadou, accusé d’être impliqué dans l’affaire de trafic de bébés.

Ses avocats ont déclaré hier ne plus vouloir faire de pourvoi en cassation et de demander sa liberté provisoire, estimant avoir à faire à une affaire politique.

« Puisque ne s’agit plus d’une affaire judiciaire, mais qu’il s’agit d’une affaire politique, nous considérons, et mon client le dit à haute voix, Hama Amadou est un prisonnier politique, c’est un prisonnier de Issoufou Mahamadou, c’est un concurrent qui a mis en prison un concurrent » précise Souley Oumarou, un des avocats de l’ancien président de l’Assemblée nationale.

PARTAGER