Niger : Quel regard sur l’albinisme à Zinder?

L’albinisme touche 1 personne sur mille au Niger, selon l’association française Genespoir des Albinos.Cette anomalie génétique se caractérise par un déficit de production de mélanine, malgré la présence normale de cellules pigmentaires.

Il en existe deux types chez l’Homme : l’albinisme oculaire, et l’albinisme oculo-cutané, beaucoup plus répandu en Afrique.

A Zinder, deuxième grande ville du Niger, nous nous sommes intéressés à la situation des albinos, notamment les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien.

Poussant une charrette remplie de bidons, Souley affirme que la société commence à avoir un autre regard sur eux. « Dieu merci, la population nous considère de plus en plus. Je quitte Madaoua pour la ville de Zinder à la recherche du travail pour survire ». Moutari, lui, vient de la localité de Muriah et se dit également bien accueilli à Zinder.

Dans certains pays africains, les personnes atteintes d’albinisme sont victimes de crimes rituels, c’est pourquoi elles se méfient même de ceux qui veulent les aider. Selon Mahamane Lawane, responsable d’un centre d’accueil et de formation à Zinder, « dès qu’ils voient les gens, ils ont peur. Il faut passer par des connaissances pour s’intégrer dans leur famille et commencer à pouvoir échanger pour qu’ils puissent nous donner leur accord ».

Et au responsable de poursuivre : « nous savons qu’il y a un grand nombre d’albinos dans la région de Zinder, nous allons à la recherche de ces enfants pour leur garantir une protection, une éducation, leur assurer la nourriture et les protéger contre le soleil ».

Pour faciliter leur insertion dans la société, les albinos du Niger se sont réunis dans une association, dénommée Association Nationale des Albinos du Niger (ANAN). Elle a vu le jour le 06 mai 2013.

PARTAGER