Niger : une équipe de forage attaquée près de Diffa

L’attaque a fait huit morts dont sept parmi les employés nigériens de la société française de forage Foraco et un fonctionnaire du ministère de l’hydraulique. Deux véhicules appartenant  à l’entreprise ont également été emportés.

Les assaillants étaient venus aux environs de 2 heures du matin, ce jeudi 22 novembre, selon le maire de la commune rurale de Toumour, Mani Orté contacté par sahelien.com. «Des tirs ont été entendus à l’est du village puis vingt minutes après, ils sont passés du côté ouest dans l’enceinte de la mairie. Ils ont surpris des employés de la société française de forage dans leur sommeil. Ils ont ensuite ont ouvert le feu faisant cinq morts sur place. Les assaillants ont égorgé un chauffeur qui a refusé de donner la clé de la voiture à la périphérie du village. Les blessés ont été évacués à l’hôpital de Diffa. Deux d’entre eux ont succombé à leur blessure. Un véhicule a été retrouvé brûlé au niveau de la Komadougou  par l’armée  nigérienne  qui a engagé une poursuite », a-t-il précisé.

Nous avons approché les responsables nigériens de la société Foraco. Mais ils n’ont pas souhaité se prononcer sur l’attaque. L’enterrement des victimes de cette attaque a eu lieu  l’après-midi à Toumour en présence du gouverneur de la région de Diffa.

«FORACO est en train de réaliser deux forages d’eau profonds aux alentours du camp de réfugiés de Toumour afin de rendre les conditions de vie meilleures pour les personnes déplacées, dans cette zone semi désertique et aride », pouvait-on lire dans un communiqué de la société.

Omar H. Saley

PARTAGER