Niger : Vers la fin de la pénurie d’eau potable à Zinder ?

Zinder, la deuxième grande ville du Niger avec plus de 300.000 habitants, est souvent confrontée à une pénurie d’eau potable, surtout en période de forte chaleur.

Selon le correspondant de Sahelien.com à Zinder, le bidon d’eau de 25 litres est vendu en période normale à 25 francs CFA par les gérants des bornes fontaines et revendu entre 50 et 100 francs, selon la distance par les livreurs d’eau par charrette.
En période de chaleur où les coupures sont récurrentes, le prix varie entre 200 et 250 FCFA.

Les habitants manifestent souvent, parfois violemment pour réclamer de l’eau, comme ce fut le cas en mars 2014 où des pneus ont été brûlés sur les grandes voies de la ville, obligeant les forces de l’ordre à faire usage de gaz lacrymogène.

Face à cette situation, les autorités avaient lancé des travaux de renforcement des installations de production d’eau potable de la ville et ses environs.

Hier mercredi, le Chef de l’Etat, Mahamadou Issoufou, a inauguré les nouvelles installations du projet Ganaram, avec une capacité de pompage de 11.000 mètres cubes /j.

Selon le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, Wassalké Boukari, « l’exploitation de ce champ de captage constitue la solution appropriée pour résoudre de manière durable, le problème d’approvisionnement en eau potable de la population ». Le coût de ce projet est de plus de 20 milliards de FCFA financé par la Chine.

Les autorités estiment que cette production, en s’ajoutant à celle de 11.000 mètres cubes par jour, obtenue à partir des champs de captage de Gogo Machaya et Aroungouza, permettra de satisfaire à l’horizon 2025, les besoins des populations estimés à 20.000 mètres cubes /j.

PARTAGER