Tiébilé Dramé à propos du centre du Mali : « Nous nous engageons à travers un véritable dialogue intra et inter communautaire à mettre fin à l’incendie… »

Le directeur de campagne du candidat Soumaïla Cissé répond aux questions de Sahelien.com dans le cadre de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain.

Quel est le projet de la plateforme « Ensemble restaurons l’espoir » dans le domaine sécuritaire ?

Nous avons décidé de constituer un vaste rassemblement autour du candidat Soumaïla Cissé qui propose un projet pour réparer le Mali qui est abîmé… Il s’agit d’abord d’instaurer une gouvernance vertueuse parce sans gouvernance vertueuse, il n’est pas possible de lutter contre l’insécurité, l’instabilité, de s’engager sérieusement pour la paix et la réconciliation nationale. L’Etat malien sera sérieux avec l’élection de Soumaïla Cissé. L’Etat malien sera vertueux et travaillera en toute bonne foi avec tous les acteurs pour pouvoir restaurer la paix et la stabilité, consolider la confiance entre les communautés qui composent notre pays. Il s’agit aussi de reconstituer nos forces armées et de sécurité, de renforcer notre outil de renseignement. Il y a deux ans et demi voire trois ans, le président (IBK, ndlr) a eu une initiative qui était excellente. C’était la loi d’orientation et de programmation militaire de 1230 milliards sur cinq ans. Malheureusement, la mise en œuvre de cette loi de programmation militaire a donné lieu à des évaporations financières scandaleuses, au détournement des ressources destinées à nos forces. Nous nous engageons à ce que l’argent destiné à nos forces soient sacrées et qu’il ira effectivement à nos forces afin de les préparer à faire face aux défis.

« Je crois que quand il y aura un gouvernement sérieux à Bamako dans quelques semaines, vous allez voir comment les choses vont changer. »

Que prévoyez-vous pour pacifier le centre du pays ?

Il s’agit de traiter les problèmes comme ils se posent, avec esprit de responsabilité en préparant nos forces mais en engageant le dialogue, en faisant en sorte que les communautés se parlent. Le gouvernement est incapable de faire en sorte que les communautés du centre se parlent. C’est inquiétant, la démarche de ce gouvernement. Nous nous engageons à travers un véritable dialogue intra et inter communautaire à mettre fin à l’incendie qui est en train de détruire un tissu de relation séculaire entre des communautés qui ont toujours vécu ensemble et qui parlent les mêmes langues, qui aujourd’hui se font face et se regardent avec méfiance. Je crois que quand il y aura un gouvernement sérieux à Bamako dans quelques semaines, vous allez voir comment les choses vont changer.

Sory Kondo Augustin K. Fodou

PARTAGER