FR | EN

Français | English

jeudi, 20 janvier, 2022

|

24.2 C
Bamako
21.2 C
Niamey
21.1 C
Ouagadougou

|

01:08

GMT

Burkina Faso : 500 millions de FCFA pour des partis politiques à la veille des municipales

Six partis politiques bénéficient d’une subvention de l’Etat parce qu’ayant obtenu au moins 3% des suffrages exprimés aux élections législatives du 29 novembre 2015.

Ces partis politiques se partagent 500 millions de francs CFA au prorata des suffrages obtenus. Autrement dit, chacun des partis est financé en fonction de son poids politique réel jugé par le peuple.

Ainsi le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), empoche 218. 500 000 F CFA suivi de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) qui reçoit la somme 129 300 000 F CFA et le CDP, troisième force politique du pays encaisse un chèque d’un peu plus de 83 millions.

La Nouvelle alliance du Faso (NAFA), obtient un peu plus de 26 millions, l’UNIR/PS, 23 millions et demi, l’ADF RDA reçoit 19 300 000 F CFA.

«Cet argent va servir aux investissements et au fonctionnement normal de l’UPC hors campagne », a indiqué Nathanaël Ouédraogo de l’UPC. Pour Zembendé Théodore Sawadogo du CDP, « cela va nous permettre d’animer la politique au niveau de nos militants, de faire en sorte qu’ils soient formés et que nous puissions préparer les élections qui vont venir ».

Ces six partis représentent 80% du poids électoral de l’ensemble des suffrages exprimés. Cette subvention de l’Etat intervient à 6 semaines de la tenue des élections municipales prévue le 22 mai prochain.

Les partis politiques bénéficiaires ont été invités à une gestion saine et transparente de ces ressources et devront présenter des rapports financiers conformes aux principes juridiques et financiers.