FR | EN

Français | English

jeudi, 18 août, 2022

|

29.2 C
Bamako
32.2 C
Niamey
30.1 C
Ouagadougou

|

13:38

GMT

Crise au Mali: Goodluck Jonathan à Bamako pour le suivi des recommandations de la Cédéao

Le médiateur de la Cédéao dans la crise sociopolitique est de retour au Mali dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des recommandations issues du dernier sommet extraordinaire des Chefs d’État de l’Organisation régionale sur la situation dans le pays. Goodluck Jonathan a assisté, lundi 10 août, à la double cérémonie de prestation de serment des membres de la Cour suprême et de la Cour constitutionnelle.

Cette troisième mission de l’envoyé spécial de la Cédéao s’inscrit toujours dans le cadre de la poursuite des négociations en vue de calmer les tensions. Elle intervient à la veille de la manifestation du Mouvement du 5 juin prévue ce mardi 11 août à Bamako et dans les capitales régionales. C’est pourquoi, il a appelé le M5 à suspendre les manifestations au profit du dialogue. « Au nom de la CEDEAO, je lance cet appel au bon peuple du Mali pour qu’il comprenne qu’on peut surseoir aux manifestations maintenant

Et d’ajouter que « ceux qui ont pris part aux manifestations ont bien agi. Grâce à cette action de leur part, le monde entier a un regard sur le Mali. C’est vrai que les manifestations sont autorisées par la Constitution du Mali et y sont inscrites pour que ceux-là qui manifestent puissent exprimer leur mécontentement au gouvernement et dans ce cadre, les manifestants ont réussi parce que, grâce à ces manifestations, nous avons pu avoir une bonne conscience des problèmes qui prévalent. »

Bien que satisfait des avancées enregistrées dans l’application des recommandations de la CEDEAO pour une sortie de crise, il affirme que les défis à relever demeurent toujours et que les pourparlers continueront. « C’est notre engagement de rencontrer toutes les parties prenantes jusqu’à ce que nous réussissions à résoudre cette impasse. La rencontre avec l’imam Dicko a été fructueuse, il nous a fait part de ses griefs en rencontrant le président, nous allons le lui transmettre. Nous l’avons invité à être sensible aux manifestations et il est prêt au dialogue avec le gouvernement », indique l’émissaire de l’organisation régionale.

Par rapport à l’expiration du délai prévu pour la mise en œuvre complète de ces recommandations, il affirme qu’il y a eu des acquis essentiels avec le rétablissement du pouvoir judiciaire du pays.

Au cours de son séjour et toujours dans le cadre du dialogue, il doit également rencontrer, ce mardi, à Nioro, le chérif Bouyé Haïdara. Pour l’instant la manifestation du M5 est toujours maintenue.

Sory Ibrahim Maïga, Sory Kondo