FR | EN

Français | English

samedi, 04 décembre, 2021

|

35.2 C
Bamako
34.2 C
Niamey
35.1 C
Ouagadougou

|

14:51

GMT

Economie: la France accorde près de 100 milliards de FCFA au Mali

Le ministre français des Affaires étrangères en visite de deux jours au Mali a félicité la mise en place des autorités de la transition. Jean-Yves Le Drian a annoncé une aide budgétaire supplémentaire de 10 millions d’euros au Mali d’ici fin de l’année. En attendant, l’Agence française de développement signe cinq conventions d’un montant de 140 millions d’euros avec le gouvernement malien.     

Arrivé à Bamako le 25 octobre, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la France, Jean-Yves Le Drian s’est entretenu en tête-à-tête avec le Premier ministre malien, Moctar Ouane, ce lundi. Après le huis clos, les deux personnalités ont signé cinq conventions de financement d’un montant de 140 millions d’euros soit plus de 91 milliards de francs FCFA. Ces financements concernent les domaines des infrastructures, l’eau, l’électricité, la politique sociale et l’autonomisation des femmes en vue de booster le développement du Mali. « C’est un geste concret qui illustre dans de domaines différents, la solidité des liens entre nos deux pays. La France est par ailleurs prête à accorder, en dehors de ces conventions, une aide budgétaire nouvelle de plus de 10 millions d’euros au Mali d’ici la fin de l’année dans l’objectif de soutenir l’économie malienne et d’aider aux réformes. C’est au total 150 millions d’euros en faveur d’action développement du Mali », a souligné Jean-Yves Le Drian.

Mise en œuvre de l’accord de paix

Pour lui, ces dons rentrent dans le cadre des promesses tenues lors du sommet de Pau et Nouakchott et c’est aussi l’un des quatre piliers de la Coalition pour le Sahel à savoir la lutte contre le terrorisme, la formation et l’accompagnement des forces de défense et de sécurité, l’appui au retour des services publics et le développement. « Nous considérons que dans ce cadre, la mise en œuvre de l’accord de paix est tout à fait essentielle et ça reste une priorité à la fois pour la France et la communauté internationale et nous nous réjouissons que vous soyez toujours inscrits dans cette dynamique positive en souhaitant que le Comité de suivi de l’accord puisse se réunir rapidement parce que nous considérons que le suivi de l’accord est essentiel pour apaiser la situation », a estimé le chef de la diplomatie française.

Pour le Premier du Mali, la signature de ces conventions sont bénéfiques pour le pays. « Le succès de sortie de crise dépendra d’abord de l’engament des Maliens, mais aussi de l’accompagnement diplomatique et économique de la Communauté internationale. Je suis heureux aujourd’hui que Le Drian ait apporté le soutien de la France à notre agenda de sortie de crise », a indiqué, Moctar Ouane, Chef du gouvernement malien.

Après la Primature, Jean-Yves Le Drain a été reçu par le président et le vice-président de la transition au palais de Koulouba.

Sory I. Maïga, M. A. Diallo