FR | EN

Français | English

jeudi, 18 août, 2022

|

29.2 C
Bamako
32.2 C
Niamey
30.1 C
Ouagadougou

|

14:47

GMT

Kati : « Nous avons entendu une détonation (…) Nous pensions que c’était la foudre »

La ville garnison de Kati, située à une quinzaine de kilomètres de Bamako, a été la cible d’une attaque terroriste tôt, ce vendredi 22 juillet, avec deux véhicules piégés chargés d’explosifs, indique l’armée malienne.

« Nous avons entendu une détonation aux environs de 5 heures. Nous pensions même que c’était la foudre », a affirmé, l’air paniqué, une habitante jointe, ce matin, par Sahelien.com. Quelques heures après, l’armée a annoncé avoir « vigoureusement repoussé une attaque terroriste » contre la caserne de Kati. « Les Forces armées maliennes viennent de contenir encore des tentatives désespérées des terroristes de la Katibat Macina qui, tôt ce matin aux environs de 5h 00, ont tenté des actions kamikaze avec deux véhicules piégés bourrés d’explosifs contre une installation de la Direction du matériel, des hydrocarbures et des transports des armées (DMHTA) », souligne le communiqué.

Contacté, un civil résidant au camp indique que les forces de défense et de sécurité ont engagé des opérations de ratissage afin de retrouver des assaillants.  « On peut dire maintenant que la situation est sous contrôle et la sécurité est renforcée. Les militaires sont en train de sillonner toute la ville de Kati et se rendent aussi dans la brousse. Les hélicoptères sont également en mouvement. Certaines voies sont coupées et les fouilles s’intensifient », a-t-il précisé.

Selon l’Etat-major des armées, le bilan provisoire fait état d’un mort et six blessés dont un civil. Du côté des assaillants, sept ont été neutralisés et huit autres interpellés.

Dans la capitale, les dispositifs de sécurité ont été renforcés autour des points névralgiques.

Cette attaque intervient au lendemain de celles ayant visé simultanément, les positions de l’armée dans les localités de Douentza, Koro, Thy, Bapho, Ségou et Kolokani.

Sahelien.com