FR | EN

Français | English

vendredi, 21 juin, 2024

|

33.2 C
Bamako
37 C
Niamey
34.9 C
Ouagadougou

|

14:22

GMT

Kayes: les manifestants brûlent un commissariat de police après la mort d’un jeune

[Mise à jour]

Un policier a tué par balle, un jeune motard dans la ville de Kayes, le 11 mai un peu tard dans la nuit. Les populations de la première région ont organisé une manifestation pour dénoncer la bavure. Le 2è commissariat a été incendié par les jeunes révoltés ainsi que la résidence du commissaire. 

Il était 23 heures passées quand des jeunes motards défilaient sur la route de Sadio. « Près du bar cocotier, un policier sans uniforme a interpellé les jeunes. Il a giflé l’un d’entre eux et essayer de saisir sa moto. Paniqué, le jeune a tenté de s’enfuir et le policier a tiré sur lui. Il est mort sur-le-champ » regrette Adama Fakaba Sissoko, acteur de la société civile de Kayes.

Une source policière a confié à Sahelien.com que l’agent en question a fait usage de son arme pour dissuader les jeunes motards qui voulaient l’agresser. « Malheureusement la balle est tombée sur un d’entre eux » a indiqué notre source.

Ville sous tension

La ville de Kayes est paralysée depuis ce matin. Les populations manifestent contre l’assassinat du jeune motard. Les manifestants se sont regroupés sur les lieux du meurtre avant d’incendier le bar cocotier. Ils estiment que le policier était dans ce bar.

« Après, ils se sont dirigés vers la tribune. C’est là-bas qu’ils sont allés incendier le commissariat du 2e arrondissement ensuite le domicile du commissaire dudit commissariat« , détaille Adama Fakaba Sissoko.

Selon un bilan officiel, les échauffourées ont fait, au total, trois morts des blessés et occasionné d’importants dégâts matériels. C’est dans la même ville de Kayes que les contestations contre le couvre-feu sont parties obligeant les autorités à mettre fin à cette restriction le 9 mai dernier.

M. A. Diallo