FR | EN

Français | English

jeudi, 18 août, 2022

|

29.2 C
Bamako
32.2 C
Niamey
30.1 C
Ouagadougou

|

13:33

GMT

Le parti de Compaoré se disloque au Burkina Faso

Les démissionnaires du parti au pouvoir, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) sont passés à la vitesse supérieure. Le 25 janvier 2014, trois membres clés du CDP, Roch Marc Kaboré, Salif Diallo, et Simon Compaoré, ont créé un nouveau parti, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP).

De ces anciens cadres du CDP, Kaboré est l’ex-président de l’Assemblée Nationale, Diallo est l’ex-directeur de cabinet de Blaise Compaoré, considéré par les observateurs comme la tête pensante du régime Compaoré, et Simon Compaoré est l’ancien maire de Ouagadougou.

Pour justifier leur démarche, les démissionnaires, dénoncent le manque de démocratie au sein du CDP et récusent la mise en place du sénat et la révision de l’article 37 de la constitution qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels.

Blaise Compaoré, qui a pris le pouvoir en 1987, totalise 27 années à la tête du Burkina Faso et, selon les dispositions de l’actuelle constitution, l’ancien compagnon de Thomas Sankara ne peut pas se présenter à l’élection présidentielle de 2015. On reproche surtout à Blaise Compaoré de vouloir sauter le verrou constitutionnel en révisant cet article 37.

Le débat sur la révision de la loi fondamentale agite la scène politique burkinabè. D’un côté, ceux qui sont pour et ceux qui s’y opposent. A tel point qu’un groupe de médiateurs s’est saisi du dossier et conduit par l’ancien Président de la République, Jean Baptiste Ouédraogo, afin de concilier les deux positions.

Selon plusieurs observateurs, Blaise Compaoré serait surpris de la tournure des événements et la question qui se pose est de savoir, s’il va tenter un passage en force, au moment où une crise interne agite son propre parti. Ou s’il va faire preuve de sagesse…

Dans un rapport publié en juillet 2013, l’International Crisis Group (ICG) titrait ainsi : Burkina Faso, avec ou sans Blaise Compaoré, le temps des incertitudes.