FR | EN

Français | English

vendredi, 01 mars, 2024

|

25.2 C
Bamako
25.2 C
Niamey
24.4 C
Ouagadougou

|

07:22

GMT

Le récap’ Sahel de l’avant-dernière semaine de décembre 2023

•Le Chef de la diplomatie malienne a convoqué, mercredi 20 décembre, l’Ambassadeur d’Algérie à Bamako, « suite aux récents actes inamicaux posés par les Autorités algériennes, sous le couvert du processus de paix au Mali », a annoncé le ministère dans un communiqué. Les deux pays ont décidé ce jour de rappeler leur ambassadeur respectif en poste pour consultation.

En réaction à la protestation officielle des autorités maliennes, le ministre algérien des Affaires Etrangères, a convoqué, à son tour, l’Ambassadeur du Mali en Algérie, le jeudi 21 décembre.

•A l’issue du Conseil des ministres du mercredi 20 décembre, le gouvernement a annoncé la dissolution de l’association dénommée « Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali. Selon le communiqué, les sources de financement des projets exécutés par l’« Observatoire » ne sont pas connues de l’Administration. Autre raison invoquée, le Président de ladite association s’adonne à des déclarations de nature à troubler l’ordre public.

Par ailleurs, le même jour, le pêcheur Chouala Bayaya Haidara, membre du Haut conseil islamique, a été placé sous mandat de dépôt pour « atteinte au crédit de l’Etat et propos de nature à troubler l’ordre public. »

•Au Burkina Faso, le président de la transition du Burkina Faso, a procédé, le 17 décembre dernier, à un remaniement partiel de son gouvernement. Parmi les sortants, la cheffe de la diplomatie, Olivia Rouamba, qui cède son fauteuil à Karamoko Jean-Marie Traoré, auparavant en charge de la Coopération régionale.

•Dans un communiqué en date de ce vendredi 22 décembre 2023, le gouvernement burkinabé a annoncé que le reçu d’achat du casque de protection, fait désormais partie des pièces obligatoires à réclamer lors de l’immatriculation des nouvelles motos.

•Réuni en session extraordinaire, mardi 19 décembre, le conseil permanent de l’Organisation Internationale de la Francophonie, « a prononcé la suspension de la République du Niger » avec effet immédiat, à l’exception des programmes « bénéficiant directement aux populations civiles et ceux concourant au rétablissement de la démocratie », indique un communiqué de l’organisation.

•L’armée française a achevé, ce vendredi 22 décembre, son retrait du Niger.

La France a aussi décidé de fermer sa représentation à Niamey pour un « délai indéterminé« .