FR | EN

Français | English

mardi, 18 janvier, 2022

|

18.2 C
Bamako
16.2 C
Niamey
19.1 C
Ouagadougou

|

09:49

GMT

Mali: à Mopti, les potiers s’inquiètent des difficultés d’accès aux matériaux

Les conditions de travail deviennent de plus en plus difficiles notamment en raison de l’insécurité dans le centre du pays. « Aujourd’hui, tout est devenu cher. Les matériaux sont devenus aussi chers. Avant, on partait en brousse ramasser les bois et l’herbe, mais aujourd’hui, ils (groupes armés terroristes, ndlr) nous empêchent de le faire. Ce qui fait que nous venons dans la ville de Mopti pour acheter du bois et retourner au village. Ce qu’on trouvait chez soi plus facilement en allant dans la brousse pour ramasser le bois et venir faire le travail était beaucoup mieux. Mais, s’il faut venir dans la ville de Mopti pour acheter le bois et retourner au village pour la cuisson des canaris n’est pas du tout facile. Ce qui augmente le prix des canaris. Et le prix du transport aussi est devenu cher.Avec l’insécurité qu’il y a dans le pays, les gens qui venaient avant récupérer leurs commandes ne viennent plus parce qu’ils ont peur. Avant, les étrangers venaient beaucoup mais avec la guerre, ils ne viennent plus et on s’assoit seulement à ne rien faire. Avant, le marché était plein  tous les jours et ils achetaient tous les canaris jusqu’à ce qu’il en manque », indique un potier.

Ousmane Koïta, Agaïcha Kanouté