FR | EN

Français | English

vendredi, 20 mai, 2022

|

36.2 C
Bamako
37.2 C
Niamey
33.2 C
Ouagadougou

|

00:18

GMT

Mali : à Saraféré, « la menace djihadiste n’a jamais été aussi vive »

C’est toujours le blocus sur ce village situé à 35 kilomètres de Niafunké (région de Tombouctou) et contrôlé, depuis quelques années, par la katiba Macina (affiliée au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans) dirigée par Amadou Koufa.

La situation s’est dégradée davantage selon des habitants joints par Sahelien.com. Depuis quatre jours, plusieurs groupes de djihadistes à moto ont pris position dans le village. « Les têtes de tous les jeunes ont été rasées, les femmes sous l’obligation de se voiler, sont contraintes de ne pas porter de mèches ni perruques et tatouages », indique un de nos interlocuteurs qui souhaite garder l’anonymat pour des raisons de sécurité.

« Les grins sont interdits sous la supervision permanente des djihadistes qui ont désormais pour siège, le village notamment au marché et à la place publique appelée ‘’Baida’’.  Des femmes et des jeunes sont quotidiennement fouettés pour avoir enfreint ces mesures imposées. Les gens dorment depuis 20 heures maintenant. A partir de cette heure, les rues sont désertes. La menace n’a jamais été aussi vive. Pour toute course à l’intérieur du village, on doit s’assurer qu’on est en conformité avec ces règles forcées », ajoute-t-il.

Lire aussi : Tombouctou: Saraféré, sous l’application de la charia

Selon les témoignages recueillis, c’est la première fois que ces groupes armés terroristes assiègent le village de la sorte. Auparavant, « ils faisaient des visites inopinées lors de la foire hebdomadaire et au cours de la prière du vendredi à la mosquée. Maintenant, ils y restent jusqu’à 06 heures du matin et sont de plus en plus intransigeants quant à l’application des mesures imposées. »

« La nuit dernière, plus d’une soixantaine de djihadistes étaient stationnés à la place publique autour d’une trentaine de motos. Des gens ont été arrêtés puis relâchés par ces islamistes qui disent avoir appris que des habitants ont informé l’armée de leur présence », confie un autre habitant. Et de souligner qu’au troisième jour de la fête du ramadan, un hélicoptère de l’armée avait survolé le village.

Depuis plusieurs mois, les forces armées maliennes mènent une vaste offensive contre les groupes armées terroristes dans le cadre du plan Maliko et l’opération Kèlètigui. Contacté par Sahelien.com à propos de la situation à Saraféré, la Direction de l’information et des relations publiques de l’armée indique qu’elle ne peut pas confirmer ces informations pour le moment.

Sahelien.com