FR | EN

Français | English

samedi, 04 décembre, 2021

|

35.2 C
Bamako
34.2 C
Niamey
35.1 C
Ouagadougou

|

13:22

GMT

Mali: à Tombouctou, le patrimoine souffre

Dans la ville historique de Tombouctou, au nord du Mali, plusieurs menaces pèsent sur son patrimoine depuis quelques années.

Selon le chercheur  Sane Chirfi Alpha, « le patrimoine culturel de Tombouctou est l’essence même de la ville. Ce patrimoine est en péril, parce qu’il a déjà subi un coup avec l’occupation qui a agi sur le patrimoine matériel et immatériel, parce qu’on a interdit des rites, des pratiques. Des mausolées ont été détruits, des mosquées affectées. Aujourd’hui, après l’occupation, ce patrimoine est menacé de la part des hommes».

«Il y a plusieurs sites sont occupés pratiquement par des installations marchandes. Mais on constate qu’aucun de ces sites du patrimoine n’est réellement protégé contre la détérioration venant des populations. Des motos passent sur le flanc de la grande mosquée de Djingareyber. Seule la mosquée de Sankoré est préservée de par son emplacement géographique. En dehors de ça, il y a toute la médina de la ville de Tombouctou, qui, normalement est classée dans le patrimoine et qui devrait être préservée », ajoute l’enseignante Fatouma Harber.

 «L’utilité du patrimoine culturel dans la consolidation de la paix » était le thème de la 4è édition du Festival Vivre Ensemble. « Pour les Tombouctiens, le patrimoine signifie beaucoup de choses, parce que son identité prend source à partir de là. C’est la ville des grands savants et érudits, une ville très riche en culture. D’où, Tombouctou-Culture-Patrimoine, c’est des choses essentielles dans la vie de chaque Tombouctien. Nous devons les conserver et les pérenniser. Personne n’a intérêt à ce que Tombouctou soit déclassée du patrimoine. Nous interpellons les autorités à aider Tombouctou, à l’accompagner dans ses initiatives culturelles et la préservation de son patrimoine », souligne Sahala Maïga, directeur du festival.

Depuis 2012, Tombouctou est déclaré patrimoine en péril.

Sidi Yahiya Wangara, Sory Kondo