FR | EN

Français | English

mardi, 18 janvier, 2022

|

25.2 C
Bamako
24.2 C
Niamey
24.1 C
Ouagadougou

|

11:08

GMT

Mali/Concertation sur la transition: après le report, les réactions

Report de la rencontre d’échanges sur la transition convoquée par le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) avec les forces vives du pays. Prévue pour se tenir, ce samedi 29 août au Centre international de conférence de Bamako (CICB), beaucoup de participants ayant répondu présents ont été surpris d’apprendre la nouvelle dans la salle.

Le parking du CICB était presque rempli, ce samedi matin, depuis 11 heures. Un dispositif sécuritaire impressionnant installé à l’entrée et jusqu’à la porte de la salle où devrait se tenir cette consultation sur l’avenir du pays après la démission du président IBK, le 18 août dernier.

Dans la salle, des personnalités politiques et publiques y ont déjà pris place et rien ne présageait une quelconque annulation de la séance. Contre toute attente, un responsable de l’administration territoriale et organisateur du débat, s’arrête au pupitre et annonce que « pour des raisons organisationnelles, la rencontre est reportée« , a-t-il lu dans un communiqué du CNSP à l’origine de la convocation.

« Ce report nous a laissé perplexe, parce que nous ne connaissons pas les raisons précises alors que nous avons tout fait pour être à l’heure et subitement, on apprend la nouvelle » s’étonne Hamane Touré, président de la fédération nationale des associations pour la décentralisation et le développement des collectivités territoriales.

De son côté, Mohamed Almaouloudou parle d’un report dû à « une précipitation et un problème d’organisation » avant d’ajouter « que les organisateurs devraient se présenter devant les participants déjà sur place pour s’excuser et expliciter les raisons de la non tenue de la rencontre d’aujourd’hui » affirme-t-il.

« Le M5 regrette de n’avoir pas été invité »

Après la diffusion, hier vendredi, du communiqué du CNSP invitant les acteurs aux concertations sur la transition qui devraient démarrer, ce samedi, la réaction du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) ne s’est pas faite attendre. Dans un communiqué, le regroupement a exprimé son « regret de n’avoir pas été invité à ladite rencontre » et de rappeler que « c’est sa lutte patriotique à travers les manifestations publiques durant plusieurs mois dans le but de contribuer à l’émergence d’un Mali nouveau qui a été parachevée par les forces de sécurité » avant d’informer de sa non-participation à la rencontre à travers la page Facebook de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS).

Pour une participante, elle se dit pas impressionnée par la décision des organisateurs. « Les gens pensent que ce report est subit, mais, nous, en tant qu’acteurs, pensons que c’est réfléchi parce que tous les acteurs n’ont pas été invités« , indique Madame Traoré Nanè Sissako, vice-présidente de la plateforme des femmes leaders du Mali.

Beaucoup d’acteurs présents ont exprimé une certaine colère vis-à-vis des organisateurs et ont appelé le CNSP au fair-play pour la réussite des futurs échanges. Pour l’heure, aucune autre date n’est indiquée pour la concertation sur la transition.

Sory Ibrahim Maïga