FR | EN

Français | English

mardi, 18 janvier, 2022

|

18.2 C
Bamako
16.2 C
Niamey
19.1 C
Ouagadougou

|

10:11

GMT

Mali/Diré: la situation sécuritaire demeure fragile

Dans le cercle de Diré, à 112 km de Tombouctou, son chef-lieu de région, la situation, selon plusieurs sources locales (qui ont souhaité garder l’anonymat) est marquée par des attaques sporadiques ciblant la police, la préfecture, la brigade de gendarmerie, des intimidations, enlèvements et braquages par des individus armés non identifiés. 

Mardi, jour de foire hebdomadaire dans la ville de Diré où convergent les populations de divers horizons pour s’approvisionner, l’insécurité qui plane sur le cercle défraie la chronique. Un élu communal de Garba-Koyra a été enlevé dans la soirée du lundi, 13 juillet courant vers 00h 40mn à son domicile par des individus armés non identifiés. Cet enlèvement intervient moins de 72 h après l’attaque de la brigade territoriale, le 11 juillet, avec comme bilan, bétail et engins emportés.

« Depuis fort longtemps, nous ne dormions que d’un seul œil à cause de l’insécurité. Maintenant que les gens sont ciblés et reçoivent des visites d’hommes armés à leur domicile, cela nous préoccupe énormément et nous empêche encore de fermer les yeux », s’inquiète un conseiller communal joint par Sahelien.com.

« Nous sommes généralement braqués sur nos routes et dépossédés de tous nos biens. Rien n’est épargné. D’autres y perdent la vie à cause de leur engin. Si cela ne suffirait pas et rentrer chez les gens pour leur extorquer leurs biens ou même enlever un chef de famille, cela montre à quel point nous ne sommes aucunement en sécurité », a indiqué un habitant.

« Nous sommes inquiets » 

Selon un autre habitant, la circulation de la population est restreinte pendant la nuit. « A partir de 22h, les gens se cloitrent chez eux. Les mouvements sont restreints puisque personne n’est épargnée des braquages dans la ville. Souvent, on t’arrête pour te confisquer ta moto, sous et téléphones. Les forces armées n’y sont pas. Nous sommes vraiment inquiets », s’est-il indigné.

Le cercle de Diré se trouve dans une situation précaire selon un responsable de la jeunesse. « Nous ne saurions y rester indifférents face à la gravité de la situation sécuritaire. C’est pourquoi, nous interpellons les plus hautes autorités de nous aider. Le pays est dans la tourmente et personne n’y est épargnée. Nous prions afin que notre pays se redresse », a-t-il souligné.

Il y a un mois, des individus armés non identifiés à bord d’un pick-up avaient attaqué la préfecture de Diré. Le bilan faisait état d’un mort, deux sous-préfets enlevés avant d’être libérés plus tard. Mais le véhicule demeure introuvable. Depuis, les autorités administratives ont replié et conditionnent leur retour au redéploiement des forces armées maliennes.

Sahelien.com