FR | EN

Français | English

samedi, 02 mars, 2024

|

25.2 C
Bamako
26.2 C
Niamey
26.1 C
Ouagadougou

|

03:16

GMT

Mali : la MINUSMA s’est retirée de Kidal

La mission onusienne a annoncé, ce mardi 31 octobre 2023, la fermeture de son camp dans la ville de Kidal marquant ainsi, la fin de sa présence dans la région.

Après le retrait accéléré des bases de Tessalit et d’Aguelhok, il y a une dizaine de jours, le dernier convoi de casques bleus a quitté Kidal, aujourd’hui mardi, par la route pour Gao, a indiqué la MINUSMA dans un communiqué.

Selon la note, « les conditions de départ de toutes ces bases ont été extrêmement difficiles et éprouvantes, pour une variété de raisons, toutes complètement indépendantes de la volonté de la Mission, y compris la détérioration de la situation sécuritaire et les menaces multiples qui en découlaient pour les casques bleus. »

La Minusma s’est dite contrainte de détruire ou mettre hors service « des équipements sensibles » appartenant aux pays contributeurs de troupes (…), « car il n’était plus possible de les réexpédier du Mali. » Une situation due au fait que « 200 camions, en attente à Gao depuis le 24 septembre » n’ont pas été « autorisés à faire mouvement vers Tessalit, Aguelhok et Kidal pour collecter lesdits équipements. »

Quid du camp ?

Suite à la fermeture du camp de Kidal ce mardi, le CSP-PSD, (une coalition de groupes armés signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation dont le fief est Kidal) a affirmé prendre « désormais le contrôle des emprises » abandonnées par la mission onusienne.

Dans un communiqué, l’armée malienne a dit constater « une fois de plus et avec beaucoup de regrets que ce retrait n’a point fait l’objet de rétrocession comme stipulé dans le calendrier d’occupation des emprises de la MINUSMA par les Forces armées maliennes. » Et d’ajouter que ce « départ précipité met en péril » le processus d’occupation entamé et « menace la sécurité et la stabilité de la région de Kidal. »

Le départ de Kidal marque la fermeture de la huitième base de la MINUSMA sur un total de 13, dans le centre et le nord du Mali, ainsi qu’à Bamako, la capitale, souligne la mission onusienne.