FR | EN

Français | English

vendredi, 20 mai, 2022

|

34.2 C
Bamako
34.2 C
Niamey
32.1 C
Ouagadougou

|

00:21

GMT

Mali: les militaires seront fortement représentés au Conseil national de transition

Attendu depuis longtemps, les lignes bougent enfin vers la mise en place du Conseil national de transition (CNT). Les décrets fixant les modalités de désignation et de répartition des membres de l’organe législatif, signés par le Chef de l’Etat Bah N’Daw, ont été rendus publics, ce mardi 10 novembre.

Sur les 121 sièges, les forces de défense et de sécurité occuperont 22, les partis et regroupements auront 11 représentants. Après être écarté dans le choix du président et du Premier ministre par les militaires, le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) qui a contribué au coup d’Etat du 18 août dernier, avait exigé la présidence et le quart des membres du Conseil national de transition. Finalement 08 sièges lui ont été attribués.

Il y a une semaine, la plus grande centrale syndicale a « revendiqué  la présence des 13 secteurs de production à la base dans les assises du Conseil national de la transition. » Dans le décret fixant la clé de répartition entre les différentes composantes, du CNT, il y aura 04 représentants des centrales syndicales, 07 représentants des syndicats libres et autonomes, 08 représentants des ordres professionnels. Les organisations de femmes, de jeunes, les faitières de la presse, les personnes vivant avec un handicap, les autorités coutumières, les représentants des confessions religieuses, etc. auront également des représentants.

Les critères pour être membre du CNT

Dans l’article 2 du décret qui fixe les modalités de désignation, pour être membre du Conseil national de la transition, les candidats doivent « être de nationalité malienne d’origine, jouir de leurs capacités physiques et mentales, n’avoir jamais fait l’objet d’une condamnation pénale, avoir les compétences requises, être reconnus pour son engagement patriotique, être de bonne moralité. » L’article 3 poursuit que « les candidatures sont déposées au double du quota attribué à chaque composante sous peine d’irrecevabilité« .

La liste de candidatures est reçue par le vice-président de la transition dans un délai de quarante-huit heures à partir de ce 09 novembre.

Il est également précisé que la liste définitive des personnes désignées pour siéger au Conseil national de la transition sera examinée et arrêtée par le vice-président et fera l’objet d’un décret.

Sory Ibrahim Maïga