FR | EN

Français | English

samedi, 04 décembre, 2021

|

35.2 C
Bamako
34.2 C
Niamey
35.1 C
Ouagadougou

|

13:06

GMT

Mali/Manifestation du M5: ce qui s’est passé à Kayes

Suite à l’appel à la « désobéissance civile » lancé, vendredi 10 juillet, par les leaders du Mouvement du 5 juin- Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), le mot d’ordre a été suivi dans la ville de Kayes.

Le blocage de la route internationale, dans la soirée du vendredi, a perturbé le trafic sur la voie qui mène au Sénégal. Ce samedi matin, les gros-porteurs en file indienne étaient encore visibles peu avant 12 heures. Après une nuit passée sur les lieux du blocage, les manifestants du M5-RFP de Kayes ont été délogés par les forces de l’ordre, ce samedi 11 juillet à coup de gaz lacrymogène selon Ousmane Bamian, l’un des organisateurs de la manifestation qui a aussi annoncé des arrestations. « Six personnes ont été arrêtées, mais nous ignorons pour l’instant leur identité », a-t-il fait savoir.

Le vendredi 10 juillet, les manifestants s’étaient retrouvés à la place de l’indépendance communément appelée « tribune » pour donner le ton de leur mobilisation. « Depuis 5 h du matin (vendredi), nous avons fermé les services financiers pour dire que nous entrons en désobéissance civile. Si IBK ne démissionne pas, nous ne le reconnaîtrons plus comme notre président à partir de ce samedi », a dit le porte-parole du M5 de Kayes, Karamoko Djéri Traoré, aux militants. Et d’ajouter: « ne payez plus vos taxes et impôts jusqu’à satisfaction totale de notre revendication » avant d’inviter les manifestants à la retenue.

Route bloquée

Cette étape de la manifestation a été suivie du blocage du pont reliant Khamakolé à la ville de Diyala (commune de Liberté Dembaya) sur la route internationale Kayes-Dakar. Cette route mène à Diboli, dernière ville malienne à la frontière sénégalaise. Les manifestants étaient munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire: « IBK démission, M. Dicko non aux négociations, IBK démissionne » ou encore « Oui à la désobéissance civile ! »

Dans la matinée du vendredi, certains services comme la mairie, le trésor, le budget…et des établissements bancaires sont restés fermés. Pour l’heure, le calme règne dans la ville de Kayes et aucun pillage lié à la manifestation du 10 juin n’a été enregistré.

Michel Yao