FR | EN

Français | English

jeudi, 29 septembre, 2022

|

25.2 C
Bamako
28.2 C
Niamey
25.1 C
Ouagadougou

|

02:24

GMT

Mali : plusieurs terroristes mis hors de combat selon l’armée française

Les forces françaises de l’opération Barkhane ont mené dans la nuit du 13 au 14 février, une opération sur « trois objectifs de groupes armés terroristes », au nord-est du Mali.

Le bilan provisoire de l’opération qui s’est déroulée entre Boughessa et Tin-Zaouatène fait état « d’une vingtaine de terroristes tués ou capturés » et trois véhicules détruits. L’état-major des armées indique également que des armements ont été récupérés, ainsi qu’un grand nombre de documents saisis.

Parmi les terroristes abattus, figure Malick Ag Wanasnat, un ex-colonel de l’armée malienne. Selon les forces armées maliennes (FAMa), « il était un allié et un pilier » du chef terroriste Iyad Ag Ghali. « Malick Ag Wanasnat avait fait défection en 2006, après avoir cassé et pillé le magasin d’armement à Ménaka, avant d’orchestrer les attaques en compagnie d’Assalat. Il a participé à de nombreux autres actes criminels », a précisé l’armée malienne sur son site.

Le 8 février dernier, Sidi Ham Ag Tahma, un autre bras droit d’Iyad Ag Ghali a succombé à ses blessures avait annoncé l’armée malienne.

Augustin K. Fodou