FR | EN

Français | English

jeudi, 18 août, 2022

|

29.2 C
Bamako
32.2 C
Niamey
30.1 C
Ouagadougou

|

13:56

GMT

Mali/Situation sociopolitique: la mission de la Cédéao rencontre la junte

Après son sommet extraordinaire du jeudi 20 août, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a dépêché, ce samedi, une délégation pour rencontrer le Comité national pour le salut du peuple (CNSP). Dirigée par l’ancien président du Nigéria, la délégation a été accueillie avec tous les honneurs à l’aéroport de Bamako par les nouvelles autorités militaires qui dirigent le Mali depuis le mardi 18 août.

Il était 13h 07 minutes quand Nigeria Air Force atterrissait sur le tarmac de l’aéroport international président Modibo Kéita. A bord, l’ancien président du Nigéria Goodluck Jonathan, médiateur de la Cédéao dans la crise malienne. Pour ce quatrième voyage au Mali en deux mois, Goodluck et sa délégation sont accueillis par de nouvelles têtes. Il s’agit des colonels Malick Diaw et Ismaël Wagué, respectivement 1er vice-président et porte-parole du Comité national pour le salut du peuple. Ceux qui ont renversé le régime IBK, le 18 août 2020. Après l’accueil, les deux parties se sont brièvement entretenues dans le salon présidentiel.

« C’est ma quatrième fois de venir. Après le sommet virtuel des chefs d’Etat de la Cédéao, ils m’ont demandé de venir voir ce que nous pouvons faire collectivement. La Cédéao est préoccupée par ce qui se passe au Mali et elle veut du bien pour ce pays. Je suis ici pour discuter avec les parties prenantes de la crise. Je pense que cela aboutira à quelque chose de positive pour le peuple, la Cédéao et la communauté internationale », a souligné Goodluck Jonathan.

Plusieurs rendez-vous

Après l’accueil, l’envoyé spécial de l’organisation régionale a rencontré les membres du CNSP au ministère de la Défense et des Anciens combattants en présence, cette fois-ci, du colonel Assimi Goita, président du Comité national pour le salut du peuple. Au sortir du huis clos qui a duré une vingtaine de minutes, aucune partie des deux parties n’a voulu réagir officiellement.

Mais une source proche de la délégation de la Cédéao qui a assisté à la réunion nous confie que « la délégation a salué le CNSP pour avoir réussi la démission du président IBK sans effusion de sang et qu’elle souhaiterait le rencontrer… » Et de poursuivre que « les militaires ont, à leur tour, salué leur arrivée avant d’autoriser trois membres de la mission à rendre visite au président sortant« . C’est le Colonel Goita qui a conduit la délégation au camp de Kati pour visiter les personnalités arrêtées.

À la suite de cette visite, le médiateur a exprimé son optimisme et rassuré que « le chef de l’état malien sortant se porte très bien » à son retour au ministère de la Défense. Dans le programme de la mission, une dernière rencontre est prévue avec les pays membres du conseil de sécurité de l’ONU.

M. A. Diallo, Sory Ibrahim Maïga