FR | EN

Français | English

vendredi, 03 décembre, 2021

|

29.2 C
Bamako
32.2 C
Niamey
32.1 C
Ouagadougou

|

19:36

GMT

Santé: le Mali emprunte 7,740 milliards pour faire face à la Covid-19

11 800 000 € soit 7, 740 milliards de FCFA, c’est le montant d’un prêt accordé au Mali par l’Association internationale de développement (IDA) pour le projet d’intervention d’urgence Covid-19 dans le pays. Le remboursement du prêt sera effectué sur une période de 38 ans.

L’Assemblée nationale du Mali a approuvé, jeudi 11 juin 2020, le projet de loi portant ratification de l’ordonnance 2020-15/P-RM autorisant la ratification de l’accord de financement entre le gouvernement du Mali et l’IDA.

Le montant du prêt s’élève à 7 740 292 600 FCFA. Le prêt contribuera à lutter contre la maladie à Coronavirus qui a infecté plus de 1700 personnes dont 101 morts à la date du 12 juin. « L’Etat a décidé de se donner tous les moyens afin de prévenir, de se préparer et de riposter à la propagation de cette pandémie sur le territoire national. Pour ce faire, un plan de prévention et de riposte évalué à 55 634 743 934 FCFA a été élaboré. Sur ce montant, environ 20 milliards ont été mobilisés, d’où la nécessité de cet accord de financement », a soutenu Moussocoura Samaké, rapporteur de la Commission de la Santé de l’Assemblée nationale.

Selon elle, le projet est structuré autour de composantes que sont : la préparation et la réponse aux situations d’urgence Covid-19, l’amélioration de l’accès aux services de soins de santé et la gestion de la mise en œuvre, le suivi-évaluation et de la coordination.

« Le remboursement du prêt sera effectué sur une période de 38 ans, y compris un déféré d’amortissement de six ans commençant à courir à compter de sa date de signature. Les dates de paiement sont le 15 mai et 15 novembre de chaque année », indique le rapport de la Commission.

Le ministre de Santé et des Affaires sociales qui a défendu le projet à l’Assemblée a assuré que le taux d’intérêt n’est que 0, 75 %. « Ce prêt est très important pour nous parce c’est un prêt qui nous projette déjà dans l’après Covid-19 en renforçant toutes nos capacités, faire en sorte que toutes les régions puissent avoir des laboratoires, des respirateurs et de renforcer le système de prise en charge un peu partout au Mali », a souligné, Michel Hamala Sidibé.

A part les trois députés du parti Yéléma qui se sont abstenus, les autres ont voté pour l’adoption du projet de loi.

M. A. Diallo