Municipales au Burkina : Un vote sans grande affluence

La plupart des bureaux de vote ont ouvert à 6 heures du matin, ce dimanche mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne se bouscule pas au portillon pour le choix des conseillers municipaux dans ses élections pourtant de proximité.

Jeudi déjà, à quelques heures à la fermeture de la campagne électorale marquée par une morosité inouïe, la Coalition contre la vie chère (ccvc) section de Ouagadougou appelait les citoyens de la capitale à un boycott des élections municipales.

L’un des enjeux également de ses élections municipales sera sans aucun doute le taux de participation.

Plus de Plus de 5 millions d’électeurs burkinabè devront au terme de la journée, choisir 19 624 conseillers. 85 partis politiques, regroupement d’indépendants et formation politiques sont en compétition pour ces sièges de conseillers.

Ces élections se déroulent six mois après les élections couplées présidentielle et législatives. C’est donc la dernière consultation électorale post-insurrection qui boucle la boucle sur le retour à une vie constitutionnelle normale.

PARTAGER