Burkina Faso : Paul K. Thieba promet un gouvernement à la « hauteur des attentes »

L’économiste Paul Kaba Thieba, 55 ans, a été nommé Premier ministre, mercredi soir par le chef de l’Etat burkinabè.

Méconnu du grand public, il va diriger le premier gouvernement post-transition démocratique.

« Nous ne pouvons que souhaiter la bienvenue à ce Premier ministre et espérer qu’il va prendre en compte l’esprit de l’insurrection c’est-à-dire travailler à restaurer la justice entre les fils et filles du pays et les crimes impunis. Il doit répondre aux attentes du peuple burkinabè qui sont nombreuses et légitimes il sera attendu sur plusieurs questions notamment la justice le chômage », a indiqué Safiatou Lopez Zongo, coordonnatrice des OSC.

Au-delà du technocrate averti, les jeunes attendent du concret. « A l’heure où nous sommes, nous n’avons pas besoin d’un économiste ou quelqu’un qui est doté d’une capacité intellectuelle chargée on a plutôt besoin de celui même qui connaît les réalités du Burkina, les aspirations de la population. Nous avons besoin de quelqu’un qui est en mesure de répondre à nos attentes, pas une question de nomination par complaisance ou par affinités », lance l’étudiant Madi Ilboudo.

« Si les autorités l’ont choisi, c’est qu’elles ont confiance en lui mais le Burkina Faso n’a pas besoin des gens qui ont des valises remplies de diplômes. Le pays a besoin de quelqu’un de pragmatique qui connait les réalités du moment et qui est capable d’apporter des solutions aux préoccupations du peuple. On va lui accorder le bénéfice du doute et le juger sur ses actions maintenant en tant que s’il ne répond aux préoccupations alors on va crier haut et fort qu’on ne veut pas de lui », affirme Maxime Badolo, un autre étudiant.

Le nouveau Premier ministre burkinabè assurait avant sa nomination, la gestion administrative et financière du Fonds de stabilité financière de l’Union monétaire économique ouest-africaine (UEMOA).

Auparavant, il fut conseiller du directeur général des opérations de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest et à ce titre, il a participé à la définition et la mise en œuvre des politiques de la BCEAO dans les activités bancaires et le financement des économies.

Paul Kaba Thieba a fait l’essentiel de sa carrière à la BCEAO, est titulaire d’un doctorat de 3e cycle en monnaie, finance et banque de l’université de Grenoble II.

Il a participé à la supervision du groupe d’experts commis pour réaliser les études et procéder au démarrage de la bourse des valeurs d’Abidjan alors qu’il était fondé de pouvoirs au service marché monétaire de la BCEAO.

« Dans les jours qui suivent, j’entreprendrai sous l’autorité du chef de l’Etat, les démarches nécessaires pour la constitution du gouvernement. J’ai bon espoir que dans quelques jours nous aurons un gouvernement qui sera à la hauteur des attentes et des défis auxquels le peuple burkinabè est confronté », tels sont les premiers mots du Chef du gouvernement.

Sa nomination intervient une semaine après l’investiture du président Roch Marc Christian Kaboré, le 29 décembre dernier.

PARTAGER