L’épouse de l’otage Woodke enlevé au Niger lance un appel aux ravisseurs

Jeffery Woodke

La famille de l’humanitaire américain Jeffery Woodke, enlevé mi-octobre 2016 à Abalak dans la région de Tahoua au Niger, est toujours sans nouvelles de lui.

Son épouse Els Woodke s’est adressée aux ravisseurs dans une déclaration (en Anglais) parvenue à Sahelien.com, ce lundi 10 juillet.

La déclaration intervient après la diffusion en début de ce mois, d’une vidéo montrant six otages étrangers enlevés au Sahel. Mais Jeffery Woodke n’y figure pas.

Dans la vidéo, « le porte-parole a délivré un message très direct aux familles de ces otages (…) : si vous désirez une solution sérieuse pour vos enfants, alors efforcez vous-mêmes de les sauver. Je suis sûre que les familles de ces captifs sont très encouragées par ce message et apprécient la miséricorde de Jama’at Nusrat al-Islam wal Muslimine en envoyant ces nouvelles et des instructions de leurs proches. Mais mon mari Jeff n’est pas mentionné dans la vidéo, donc je n’ai pas bénéficié du réconfort que les autres familles ont eu. C’est difficile pour moi, pour nos fils et le père de Jeff de comprendre ce qui se passe », indique Mme Woodke dans son message.

Et de lancer un appel aux ravisseurs : « S’il vous plaît, appelez-moi – Jeff peut vous donner le numéro. Ou envoyez-moi un message par email ou whatsapp. Mais quel que soit comment vous le faites, parlez-moi de mon mari. Si vous n’avez pas mon mari, dites-moi ceux qui l’ont… Merci encore pour la compassion que vous avez exprimée à l’endroit des autres familles. Je vous prie de le faire pour moi également. »

Avant son enlèvement, Jeffery Woodke dirigeait une ONG dans la localité d’Abalak située au nord-est de la capitale Niamey. Il travaillait depuis plus de 29 ans au Niger.

La rédaction

PARTAGER