Mali : Les patrouilles mixtes n’ont toujours pas débuté

Les patrouilles mixtes, prévues par l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, n’ont pas encore démarré.

Le lancement des patrouilles, composées des groupes armés signataires de l’accord et de l’armée malienne, était prévu la semaine dernière à Gao. Mais il a été annulé au dernier moment.

Approchés, les responsables du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC), chargé de planifier et de conduire ces patrouilles n’ont pas souhaité réagir.

Mais certains combattants, sous couvert d’anonymat ont indiqué à Sahelien.com qu’ils réclament une assurance vie. D’autres ont évoqué le problème de grade et de quota.

Malgré ces blocages, l’ambiance est bonne et cordiale entre les combattants sur le site d’enregistrement. « Nous sommes tous là avec la CMA, et il n’y a aucun problème. On est ensemble et on va combattre toute personne qui est contre la paix », déclare Maïga Yaya Idrissa, un membre de la CMFPR II.

« On s’est rencontrés comme des frères et on va vivre ensemble », lancent deux autres combattants de la CMA venus de Ber.

Selon la mission onusienne au Mali, MINUSMA, à la date du 11 janvier, 200 membres des Forces armées maliennes (FAMa) sont regroupés au MOC.

Pour ce qui concerne les groupes armés, 199 membres de la Plateforme et 182 membres de la CMA ont été enregistrés pour le démarrage des patrouilles.

La mise en place du Mécanisme Opérationnel de Coordination est l’un des points essentiels de l’accord pour la paix.

Elle devait avoir lieu 60 jours après la signature de l’accord pour assurer la sécurité des régions du nord du Mali et faciliter le processus de DDR : désarmement, démobilisation et réinsertion.

PARTAGER