Mali/Gao: La population crie son ras-le-bol face au mauvais état de la route Gao-Sévaré

Depuis plusieurs mois, la route Gao-Sévaré est devenue un véritable calvaire pour les usagers.

Face à cette situation, des organisations de la société civile de Gao se sont mobilisées pendant trois jours, pour dénoncer la dégradation de la voie.

« C’est une route principale qui lie la capitale à la région de Gao. Nous avons beaucoup de problèmes si cette route est en mauvais état. Il y a souvent certaines marchandises qui périssent en cours de route lorsque les véhicules tombent en panne durant des jours », déplore Ami Idrissa Maïga, une habitante de Gao.

Pour crier leur ras-le-bol, des manifestants ont bloqué, la semaine dernière, la route menant à l’aéroport ainsi que l’entrée principale de la ville à Wabaria.
Ils appellent les autorités à la réhabilitation des voies abîmées afin d’être à l’abri de l’insécurité.

« Chaque fois on braque les gens et il y a des accidents. Même pour évacuer des malades sur Bamako, c’est des problèmes. Des mines sont parfois posées au milieu de la route. Nous sommes fatigués. On en a marre. Il faut que le gouvernement répare cette route-là », lance Ibrahim Touré, membre des mouvements de résistance de Gao.

Les discussions se poursuivent entre les autorités régionales et les organisations syndicales de transporteurs, de chauffeurs et de représentants de la société civile.

En cas de non satisfaction, ces organisations menacent de reconduire le mouvement en bloquant cette fois-ci, toutes les artères qui mènent à Gao, y compris la piste de l’aéroport.

PARTAGER