RDC : ce qu’il faut savoir sur l’école dans le Congo profond

Dans beaucoup de villages, les écoles existent mais sans moyens ni bâtiments.


Le système éducatif congolais est archaïque et va très mal. Le rendement scolaire et universitaire laisse beaucoup à désirer. Enseignants mal payés, parents d’élèves très pauvres, écoles et universités dépourvues d’infrastructures, etc. Cet article est écrit par le site d’opinions Habari de la République Démocratique du Congo dans le cadre d’un dossier thématique de 11 médias africains sur le système éducatif en Afrique francophone.

Quand on parle du niveau du système éducatif congolais, il ne faut pas voir que les quelques écoles huppées de Kinshasa. Allez plutôt voir dans l’arrière pays, dans le Congo profond. Car en fait, il y a deux Congo dans ce Congo-Kinshasa : il y a le Congo de la minorité riche au pouvoir à Kinshasa et dans les chefs-lieux de quelques provinces. Et c’est beaucoup plus ce Congo-là que le gouvernement vous présente régulièrement à la télévision publique. Mais il y a aussi l’autre Congo, celui où la majorité de la population vit dans la misère et le dénuement total. Cet autre Congo-là, ils ont honte de le montrer à la télévision d’État.

Écoles et universités trop pauvres pour être viables

Dans les villages des provinces du Kasaï, de l’Equateur, de l’Ituri ou du Bandundu, les écoles existent mais sans moyens ni bâtiments. Les enfants étudient en dessous des arbres, assis à même le sol, changeant de position chaque fois que l’ombre de l’arbre se déplace. Ils ne connaissent pas ce que c’est qu’une bibliothèque, car il n’y en a pas dans leur environnement. La pauvreté est telle que, faute d’ordinateur réel, les élèves étudient un ordinateur dessiné au tableau noir. Avec un bâton pointé sur le dessin, l’enseignant leur dit : « Ça c’est l’unité centrale ; cela c’est la souris ; voilà le clavier ; le disque dur est ici… » Tout ça en ce 21e siècle de modernité. Lire la suite. . .

PARTAGER