FR | EN

Français | English

vendredi, 03 décembre, 2021

|

29.2 C
Bamako
36.2 C
Niamey
37.1 C
Ouagadougou

|

18:48

GMT

A Tombouctou, «la stratégie de lutte, c’est de traquer la maladie»

A la date du 12 juin dernier, la région de Tombouctou comptait 380 cas positifs de Covid-19 dont 292 au niveau du cercle. Selon la direction régionale de la Santé, « il y a eu 115 guéris, 16 décès mais ces décès ont eu lieu avant diagnostic ou post-mortem. Au centre de traitement, il n’y a que 3 cas de décès. A ce jour (12 juin), il y a 54 malades au niveau du centre de traitement de Tombouctou.» Le directeur régional de la Santé et le responsable du centre de prise en charge de Covid-19 à l’hôpital de Tombouctou répondent aux questions de Sahelien.com.

Sahelien.com : Quelle est votre stratégie de lutte dans la région de Tombouctou ?

Dr Moussa Hama Sankaré – Directeur régional de la Santé : C’est d’aller traquer la maladie, ne pas attendre que les gens entrent en détresse respiratoire pour les soigner, parce que la détresse respiratoire se complique surtout s’il y a une co-morbidité, le diabète, les cardiaques, les asthmatiques.

Quels sont les facteurs de risque ?

Il y a la sainteté de la ville qui fait qu’il est difficile de se défaire de certains comportements. On a constaté aussi que certains jeunes qui ne croient pas à la maladie bien qu’ils soient porteurs sains, ils vont jusque dans les centres de traitement et essayer de causer avec leurs amis. Ce sont des facteurs que nous ne souhaitons pas pour la dissémination de cette maladie. Notre objectif, c’est de traquer la maladie et arrêter la transmission.

A quand peut-on s’attendre à une baisse de la courbe ?

A Tombouctou, nous pensons que jusqu’au 20 juin, peut-être qu’il y aura des cas, parce que pendant tout le mois de ramadan, il y a eu les prières collectives jusqu’à la prière de l’Aïd el-Fitr où, toutes les dispositions n’ont pas été prises. Tombouctou avait plus de 7 points de prière et dans chaque point, il y avait plus de 1000 personnes. Nous pensons que les personnes contaminées pendant cette période vont se manifester d’ici le 20 juin. Je pense que si la courbe doit fléchir à Tombouctou-ville, ce sera à partir du 20 juin. Voilà ce que nous pensons épidémiologiquement. Mais, nous devons veiller à ce que l’extension doit s’arrêter très rapidement au niveau des Cercles.

Sahelien.com : Quel message pour la population ?

Dr Charles Dara – Responsable du centre de prise en charge de Covid-19 à l’hôpital de Tombouctou : Il faut que la population comprenne que la gestion de cette maladie relève d’abord d’elle. Bien vrai que nous allons faire de beaux résultats, nous allons guérir peut-être 100% de nos malades, c’est notre souhait, mais tant que la contamination va continuer en ville, notre effort ne servira absolument à rien. Nous remarquons que chaque fois que nous libérons 15 ou 20 personnes, le lendemain, nous recevons 30 malades. Ça veut dire que la chaîne de contamination continue en ville et cela relève de l’autodiscipline que tout le monde comprenne qu’on respecte les mesures barrières, qu’on s’auto-isole en attendant les résultats, qu’ils restent à la maison, qu’ils portent leur bavette quotidiennement en ville ou à la maison.

Sidi Yahiya Wangara, Sory Kondo

PS: Aux sites d’information et portails, Sahelien.com n’autorise pas la reprise intégrale des articles. Merci de diriger vos lecteurs par le biais du lien de redirection pour lire le reste du papier. Dans le cas contraire, Sahelien.com se réserve le droit de poursuivre devant les tribunaux compétents.