FR | EN

Français | English

jeudi, 20 janvier, 2022

|

21.2 C
Bamako
19.2 C
Niamey
19.1 C
Ouagadougou

|

03:27

GMT

Hawa Fofana : « J’ai abandonné l’orpaillage pour la maçonnerie »

Dans la ville Kayes au nord-ouest de Bamako, Hawa Fofana travaille comme maçon depuis huit mois. La trentaine, elle veut « exceller » dans ce domaine.

« Avant de commencer ce métier, j’étais sur les sites d’orpaillage et j’ai beaucoup souffert là-bas parce que je devais descendre dans des trous pour chercher de l’or », explique-t-elle. Et de poursuivre : « au début, je ne savais pas comment faire les dosages, couler du béton ou faire le crépissage. Dans tout ça, le fait de soulever des briques m’a vraiment fatigué. Aujourd’hui, Dieu merci, je me débrouille pas mal. Tu me demandes de te construire une maison, je peux le faire très bien». 

Cela fait près de 8 mois qu’elle travaille sur les chantiers avec ses collègues comme au quartier Lafiabougou de Kayes où nous l’avons rencontrée. « Hawa est une femme qui aime travailler et elle est courageuse dans ce qu’elle fait. Seul le travail libère l’homme, et il n’y a que le travail qui paie. Celui qui n’aime pas travailler sera toujours dépendant des autres » affirme son collègueAbdoulaye Coulibaly.

Ses autres collègues saluent son assiduité au travail et la voient réussir dans la maçonnerie.

Maguette N’Dour, Sory Kondo