FR | EN

Français | English

jeudi, 07 juillet, 2022

|

28.2 C
Bamako
32.5 C
Niamey
28.6 C
Ouagadougou

|

00:39

GMT

Kadidia Nienta : « J’ai réalisé mon 8è monument à Mopti »

L’argile n’a plus de secret pour l’artisan potier Kadidia Nienta. C’est une affaire de génération. En plus des objets d’ornements, elle a également contribué à la rénovation de certains édifices dans la région.

« J’ai commencé ce travail depuis toute petite. Je l’ai hérité de ma mère et de ma grand-mère. Chaque jour, lorsque je revenais de l’école coranique, j’aidais ma maman à faire son travail et j’apprenais aussi par la même occasion », explique Mme Nienta.

A Mopti, beaucoup de monuments portent sa signature.  « J’ai eu la chance d’aller jusqu’aux Etats-Unis en 2003 après un concours à Bamako. Durant mes différents voyages, j’ai observé l’architecture des villes que j’ai visitées et j’ai remarqué de très beaux monuments qui rendent ces villes jolies. A mon retour à Mopti, je me suis demandé ce que je peux faire pour ma ville. Même si je n’ai pas les moyens, le peu de connaissances que j’ai pu acquérir doit me permettre de faire des monuments pour la ville de Mopti. Je suis actuellement à la réalisation de mon 8è monument qui sert de rond-point dans la ville. A la place du cinquantenaire, j’ai réalisé cinq monuments. J’en ai construit dans notre village artisanal, au gouvernorat, au rond-point central et à Sévaré. Je n’ai eu le soutien de personne. Le sable, le ciment, les ouvriers ont tous été à ma charge et je l’ai fait pour l’amour pour ma patrie », poursuit-elle.

En plus des objets d’ornements, Kadidia Nienta a également contribué à la rénovation des édifices:« j’ai participé aux travaux de rénovation de la grande mosquée de Mopti, de la mosquée de Toguel et celle de Djenné. A l’intérieur de cette mosquée, vous verrez un trou qui permet l’entrée de la lumière et du vent, c’est mon œuvre. De même que la mosquée de Mopti de bas en haut, les gouttières, les canaris qui sont sur le toit pour éviter que la pluie ne détruise l’argile. Il n y a pas d’hôtels à Mopti et à Sévaré qui ne portent pas mon empreinte ».

Kadidia Nienta a formé plus de 300 personnes et en emploie actuellement 20.  Elle souhaite avoir un grand centre de formation moderne.

Ousmane Koïta, Sory Kondo, Augustin K. Fodou