FR | EN

Français | English

vendredi, 21 juin, 2024

|

33.2 C
Bamako
37 C
Niamey
34.9 C
Ouagadougou

|

13:44

GMT

Kayes: les manifestants ne décolèrent pas

Malgré les excuses du gouverneur et du directeur régional de la police, la situation demeure tendue dans la ville de Kayes. Les manifestants ont mis le feu à la préfecture de la ville, ce 13 mai 2020.

La ville de Kayes est en effervescence depuis le 11 mai, après l’assassinat par balle d’un jeune motard de 17 ans. Seyba Tamboura a été froidement tué devant ses amis par un policier vers 23 heures sur la route de Sadiola près du bar cocotier. Les manifestations ont commencé la même nuit et se poursuivent toujours.

Hier 12 mai, les manifestants ont incendié le bar cocotier, le 2e commissariat de police de la ville et la résidence du commissaire de la même ville. Les affrontements entre policiers et manifestants ont fait trois morts, selon le procureur de la République de Kayes dans un communiqué dans la soirée.  « Une enquête est déjà ouverte pour faire la lumière sur les crimes commis et rassure les uns et les autres que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur », a assuré, Moussa Zina Samaké, procureur de Kayes.

La situation avait connu une accalmie après l’arrivée du directeur général de la police sur place. Le gouverneur de la région et le directeur régional de la police de Kayes ont reconnu la bavure policière et présenté leurs excuses aux populations en général et la famille du Seyba Tamboura.

Les manifestations ont repris ce matin alors que le ministre de la Sécurité et de la Protection civile est en visite dans la ville à la demande du président de la République qui a présidé, mardi soir une réunion d’urgence sur la situation à Kayes. La foule en colère a incendié la préfecture de la ville.

Au moment nous mettons sous presse, la gendarmerie avait engagé des discussions avec les manifestants.

M. A. Diallo