FR | EN

Français | English

vendredi, 03 décembre, 2021

|

29.2 C
Bamako
32.2 C
Niamey
32.1 C
Ouagadougou

|

19:29

GMT

Mali/Covid-19: « Le couloir terrestre m’a fait peur »

En vue de mettre en place une coalition du secteur privé contre la maladie à coronavirus (Covid-19), le ministre de la Santé et des Affaires sociales a échangé avec le patronat malien, ce lundi 23 mars à Bamako. Selon Michel Sidibé, le secteur privé est indispensable dans la lutte contre cette pandémie.

« Nous devons profiter de cette opportunité pour que vous puissiez nous aider. Les équipements ne sont pas là, nous n’avons pas suffisamment de masques, nous ne savons pas exactement, s’il y a une explosion, comment nous allons prendre en charge nos malades potentiels. Nous avons fait un effort pour anticiper, le gouvernement a essayé pour qu’on ait trois ou quatre lieux pour prendre les malades en charge, mais cela ne sera pas suffisant », a déclaré le ministre de la santé.

Après avoir visité les différents postes frontières, Michel Sidibé fait le constat. « Ce que je voudrais dire aujourd’hui et qui est très important, le couloir terrestre m’a fait peur. J’ai été à Zégoua à la frontière, à Hèrèmakono, j’ai été à Koury et à Sona. Je peux vous dire que ces frontières sont poreuses. Nous avons vu énormément de personnes qui rentraient avec un dispositif, bien sûr en place, mais pas très fort. A peu près 1500 personnes rentrent tous les jours par ces voies qui nous permettent certainement de renforcer nos économies, faire que l’intégration soit réelle mais dans des situations de crise comme nous le vivons, cela va constituer sans aucun doute, de voie de passage de virus et un potentiel risque d’explosion de cette épidémie », a-t-il ajouté.

Au cours de la rencontre le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a, à son tour, fait huit propositions de mesures de soutien au secteur privé dans la lutte contre la maladie à coronavirus (Covid-19).

Sory Kondo, Augustin K. Fodou