FR | EN

Français | English

jeudi, 15 avril, 2021

|

32 C
Bamako
36 C
Niamey
34 C
Ouagadougou

|

11:34

GMT

Mali: la principale centrale syndicale annonce une grève de cinq jours

Les négociations entre le gouvernement et l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) se sont soldées par un échec. Conséquence : la plus importante centrale syndicale observera cinq jours de grève entre le 14 et 18 décembre 2020.

Après une première grève de 72 heures, les 18, 19 et 20 novembre derniers, l’UNTM déclenche cette fois-ci une grève de cinq à compter du lundi 14 décembre 2020. Les négociations avec la partie gouvernementale se sont soldées par un échec ce vendredi. Dans un communiqué, le secrétaire général de la centrale syndicale appelle à la grève. « Le bureau exécutif de l’UNTM informe du déclenchement d’une grève de protestation suite à l’incapacité du gouvernement de mettre fin aux disparités de primes et indemnités, de grilles indiciaires, ainsi qu’au chômage massif des jeunes et au non règlement des problèmes des compressés et des partants volontaires à la retraite », regrette Yacouba Katilé.

La gestion de la transition motive aussi ce mouvement de colère des travailleurs. M. Katilé dénonce : « à tout cela s’ajoutent les décisions impopulaires qui rendent hypothétique la participation populaire aux travaux de la transition ». Lors d’une conférence de presse en début novembre, le bureau exécutif de l’UNTM avait exigé 13 sièges au Conseil national de la transition (CNT). Une exigence qui n’a pas été prise en compte par la mise en place de l’organe législatif de la transition.

Les hôpitaux, les banques, les services d’assiette de l’Etat comme les impôts et les douanes sont concernés par cet arrêt de travail qui va paralyser le pays toute la semaine prochaine. 

M. A. Diallo