FR | EN

Français | English

jeudi, 07 juillet, 2022

|

25.2 C
Bamako
30.9 C
Niamey
27.3 C
Ouagadougou

|

05:12

GMT

Mali: le M5-RFP prévoit une nouvelle manifestation

Nouveau point de presse du Mouvement du 5 juin, Rassemblement des Forces Patriotiques, ce samedi 13 juin au siège de la CMAS. A l’unanimité, le regroupement a décidé de sortir le vendredi 19 juin, pour une autre grande manifestation, pour demander, une fois encore, « la démission du président de la République et de son régime’’.

« Le peuple s’assumera le vendredi prochain face à IBK, on ne demandera plus sa démission, mais, on va la lui arracher démocratiquement et pacifiquement » déclare Issa Kaou N’djim, coordinateur général de la CMAS, devant un parterre de journalistes et de militants du mouvement.

Alors que du côté des soutiens du pouvoir, ça joue à l’apaisement avec l’annulation de la marche de soutien aux institutions de la République et la rencontre de certains « gros bras » du Mali avec l’imam Mahmoud Dicko, lui demandant de surseoir à ces manifestations contre le gouvernement. L’ex-troïka, quant à elle, revient à la charge et reste fidèle à son engagement d’obtenir « le départ du président de la république et de son régime ».

L’organisation faîtière des musulmans, le Haut Conseil Islamique du Mali dirigé par le prédicateur, Cherif Madani Haïdara et d’autres personnalités religieuses du pays ont multiplié les rencontres dernièrement sur la question. Ils appellent à des négociations excluant la démission du Chef de l’Etat. Même la communauté internationale s’y mêle pour amener les deux parties à un point de convergence.

Poursuivre la lutte

Malgré tout, la CMAS et ses alliés rejoints par l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, Mme Sy Kadiatou Sow figure emblématique de la plateforme « Ante A Bana » contre la révision constitutionnelle sous le premier quinquennat d’IBK, Mohamed Aly Bathily, ancien ministre de la justice, continuent leur lutte pour, disent-ils, donner aux Maliens leur valeur. « Nous allons rendre au peuple malien sa souveraineté, sa dignité et son intégrité dans le concert des nations… » indique Choguel Kokala Maïga, président du FSD.

S’agissant de la reconduction de Boubou Cissé au poste de Premier ministre, M. N’djim pense que c’est une preuve que le président de la République n’a aucun égard pour le peuple malien vu le bilan de ce dernier caractérisé par un échec.

Avant la manifestation de vendredi prochain, un grand rassemblement est également prévu le jeudi 18 juin, par les enseignants pour un seul motif « l’application de l’article 39« .

Sory Ibrahim Maïga