FR | EN

Français | English

dimanche, 04 décembre, 2022

|

26.2 C
Bamako
29.2 C
Niamey
29.9 C
Ouagadougou

|

09:07

GMT

Mali : le récap de la semaine

Retrouvez ci-après, l’essentiel de l’actualité de la semaine du 10 au 14 octobre 2022.

Plusieurs morts dans l’explosion d’un car de transport dans le centre du Mali. Un car en partance pour Koro a sauté sur un engin explosif improvisé, jeudi 13 octobre aux environs de 14 heures. Le bilan provisoire fait état de 10 morts et 38 blessés.

Sortie de la 1ère promotion de l’école de guerre du Mali. Vingt officiers ont suivi pendant 11 mois, les études supérieures interarmées de défense à l’Ecole de guerre du Mali (EGM) à Bamako.

A Gao, une journée ville morte contre l’insécurité. Elle a été observée, ce jeudi, après l’échec d’une tentative d’enlèvement d’un opérateur économique, la veille.

Les membres de l’organe unique de gestion des élections sont connus. Le décret portant nomination des membres du collège de l’autorité indépendante de gestion des élections (AIGE) a été publié le 12 octobre dernier. Parmi les quinze membres, huit représentent les pouvoirs publics, quatre sont issus des partis politiques et trois de la société civile.

Le mandat des Conseils communaux prorogé à “titre exceptionnel“. « (…) Face aux nécessités exigées par les circonstances, notamment l’impossibilité de tenir les élections communales à l’échéance prévue, le Gouvernement a décidé de proroger, à titre exceptionnel, le mandat des Conseils communaux. (…) Cette prorogation, conformément aux conclusions des Assises nationales de la Refondation, permettra aux élus en poste d’assurer la continuité de l’action publique à travers la fourniture des services sociaux de base et de préserver la stabilité. »

Une chaîne d’info mise en demeure par la HAC.

L’avant-projet de nouvelle Constitution remis à Assimi Goïta. La Commission de rédaction de la nouvelle Constitution (CRNC), a présenté, mardi 11 octobre, son rapport de fin de mission au président de la transition. L’avant-projet comporte 195 articles contre 122 pour l’actuelle Constitution datant de 1992. « La remise de l’avant-projet de constitution ne constitue qu’une étape du processus, car prochainement, c’est le peuple souverain qui sera appelé à un référendum pour se prononcer sur le document », a déclaré le colonel A. Goïta. Selon le projet de calendrier électoral, le référendum est prévu en mars 2023.

Processus de paix. Le Comité de suivi de l’Accord (CSA), a tenu sa quarante-sixième session ordinaire le 11 octobre à Bamako.