FR | EN

Français | English

mardi, 18 janvier, 2022

|

25.2 C
Bamako
24.2 C
Niamey
24.1 C
Ouagadougou

|

11:27

GMT

Mali: Soumaïla Cissé écrit à sa famille

Pris en otage depuis plus de cinq mois, le chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé écrit une lettre à ses proches. La correspondance est parvenue à sa famille grâce à la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Mali, a-t-on appris, ce vendredi 21 août 2020.

Le 25 mars, Soumaïla Cissé, président de l’Union pour la République et la Démocratie, a été enlevé par des hommes armés alors qu’il battait campagne dans le cercle de Nianfunké, région de Tombouctou. Dès lors, son parti, ses sympathisants et les Maliens en général n’avaient aucune nouvelle de lui. Son rapt n’a fait l’objet d’aucune revendication.

Ce vendredi, le CICR a annoncé avoir transmis une correspondance de Soumaïla Cissé à un membre de sa famille. « Après de longs mois sans contact, pouvoir recevoir des nouvelles d’un être cher est d’un réconfort inestimable pour la famille. C’est pourquoi, en tant qu’acteurs humanitaires, qui fonde son action sur la confiance dont il bénéficie des différentes parties, nous sommes heureux de pouvoir faciliter cet échange de lettres et de soulager pour un temps l’angoisse de la famille. Le CICR se tient prêt à continuer d’offrir ses services de rétablissement des liens familiaux entre les membres de la famille avec l’accord des deux parties », a indiqué l’institution humanitaire dans un communiqué.

Pour l’instant, nous ignorons le contenu de la lettre. « Je tiens à préciser que les lettres ne contenaient que des informations familiales », affirme Klaus Spreyermann, chef de délégation du CICR au Mali. Et d’ajouter que le CICR ne participe pas aux négociations pour la libération de Soumaïla Cissé. « En tant qu’acteur humanitaire neutre et indépendant, lorsqu’un accord est trouvé entre les parties concernées, le CICR sera prêt à faciliter un éventuel transfert des otages », a-t-il souligné. Pour l’instant, sa famille ni son parti n’a encore réagi.

M. A. Diallo