Mali : à Gao la délégation d’Ersane rappelle la nécessité de tenir les concertations régionales

L’arrondissement d’Ersane sera érigé en cercle dans le nouveau projet de découpage administratif. Elle est représentée par 800 délégués à Gao dans le cadre des concertations régionales sur le découpage administratif qui peinent toujours à démarrer.

Une partie de la société civile de Gao et des éléments des groupes armés refusent la tenue de la conférence tant que leurs doléances ne sont pas prises en compte dans le projet de découpage.

Pour la délégation d’Ersane la tenue de ces concertations est indispensable dans le cadre de la décentralisation pour une prise en compte des problèmes que vivent les populations « vous avez des zones où il n’y a rien du tout ni école, ni centre de santé, ni eau potable… » indique Ahmed Ag Boya coordinateur de la communauté Idnane, avant  d’ajouter : «  je pense que le rôle de l’Etat, en créant des cercles, en créant des communes c’est d’abord d’occuper le territoire et de permettre à tous les populations du Mali d’avoir les mêmes chances … ».

De la nécessité de connaître l’Etat

« Plus l’administration avance, plus on connaît l’Etat. Vous avez des zones vers la frontière mauritanienne où les gens ne savent pas s’ils sont maliens ou mauritaniens. Donc plus l’Etat avance plus on le connaît et plus l’Etat crée des centre de regroupement plus les gens connaissent l’Etat… »  souligne Sidi Mohamed Ag Mohamed un cadre de la communauté Idnane et membre de la délégation d’Ersane. Et d’insister : « il faut que l’administration soit rapprochée des gens, il faut que des communes soient crées et il faut que des cercles soient aussi créés »

Sur l’ensemble du territoire, les conférences régionales se sont déroulées du 13 au 17 novembre dernier au niveau du chef-lieu de région désigné à l’exception de Gao et Ménaka.

Sory Kondo

PARTAGER