Niger : à la découverte des dernières girafes de l’Afrique de l’Ouest

Au Niger, la dernière population de girafes de l’Afrique de l’ouest en liberté, vit dans la localité de Kouré située à 60 kilomètres au Sud-Est de la capitale, Niamey. Autrefois répandues du Sénégal au Niger, elles ont été décimées par le braconnage et la désertification.

En 1996, la réserve de girafes était de 50 individus seulement contre 500 en 2017, une progression aujourd’hui,  menacée par la rareté des ressources en eau pendant la  saison sèche. «Par manque de ressources, elle est obligée de se replier, en période sèche, dans la zone du Dallol où elle peut trouver les acacias albida et l’eau aussi qui est une ressource vitale pour la girafe sont les contraintes qu’il y a maintenant », indique le capitaine Arzika du service de l’environnement.

Par rapport aux autres menaces, l’officier ajoute qu’il y a moins de braconnage. « On peut dire que la population fait de son mieux », souligne-t-il. Mais les animaux sont également victimes des accidents de la circulation, comme c’était le cas en 2015 lorsqu’un bus a percuté une girafe.

Les girafes vivent sur un territoire répartis en deux zones : le milieu dunaire  et le plateau  contrôlé par une association  en charge de la protection de cette espèce. L’association pour la sauvegarde des girafes mène des actions de sensibilisation et d’éducation environnementale au profit de la population locale.  « Nous demandons à la population d’être patiente malgré les difficultés et de prendre les girafes comme leurs propres animaux domestiques »,  déclare Saley Soumana, membre de l’association pour la sauvegarde des girafes.

Dans la lutte contre le braconnage à Kouré, la population locale apporte un appui à l’association pour la sauvegarde des girafes en les alertant en cas de danger.  « L’association des guides  rencontre beaucoup de difficultés  parce qu’elle n’a pas de moyens de déplacement  pour suivre la girafe. Nous avons des indicateurs aux zones isolées. En cas de problème, la population nous informe et rapidement nous contactons les forestiers. Ils ont pu arrêter un braconnier qui est un natif de la zone. Il tue des girafes pour vendre la viande. Le monsieur a été emprisonné », précise Saley Soumana.

Les girafes de Kouré attirent des touristes nigériens et étrangers. Selon les responsables du service de l’environnement, la cohabitation entre ces girafes et les populations n’est pas toujours facile, car la girafe a changé de comportement alimentaire et s’attaque aux champs.

Omar H. Saley Augustin K. Fodou

PS: Aux sites d’information et portails, Sahelien.com n’autorise pas la reprise intégrale de ses articles. Si un article vous intéresse, vous ne devez reprendre que deux (2) paragraphes. Ensuite vous allez diriger vos lecteurs vers le lien original de l’article sur sahelien.com pour lire le reste du papier. Dans le cas contraire, Sahelien.com se réserve le droit de vous poursuivre devant les tribunaux compétents.

PARTAGER