Niger – Agadez : le nord coupé des autres régions après des pluies diluviennes

DR

La route Tahoua-Arlit, dénommée RTA ou route de l’uranium déjà en piteux état, est sérieusement menacée ces derniers temps.

Les affluents venus des montagnes de l’Aïr ont emporté ce qui restait du bitume par endroits. Ainsi l’affluent dit de Telwa a fait céder un ouvrage reliant Arlit à Agadez, bloquant le trafic routier pendant plusieurs jours avant d’être rétabli hier soir.

Une deuxième bretelle a cédé hier vers 16 heures, suite à une forte pluviométrie enregistrée, sur l’axe Abalak-Tahoua. D’après Mahmoudane Idder, préfet d’Abalak, joint par Sahelien.com, « le trafic est actuellement arrêté entre Abalak et Tahoua. Les camions et bus sont stationnés depuis hier par mesure de sécurité. Les services compétents sont à pieds d’œuvre pour que l’axe soit à nouveau fonctionnel ».

Les voyageurs des compagnies de bus présentement bloqués à Abalak se plaignent :  » la route Tahoua-Arlit est une honte nationale. Il faut que l’État songe à la réhabiliter au plus vite car c’est l’épicentre de notre économie », affirme Issouf Mohamed, un voyageur bloqué au poste d’Abalak.

Le département d’Abalak a enregistré hier dans l’après-midi, une pluie torrentielle de 93 mm. Cette grosse pluie a provoqué la coupure de la route principale d’abord entre Agadez et Abalak à 17 km et ensuite entre Tahoua et Abalak à 13 km. Les camions et les bus sont bloqués depuis plusieurs heures et il est pratiquement impossible de traverser. Le pont qui relie Abalak et Tahoua a complètement cédé.

Ibrahim Manzo Diallo
PARTAGER