Niger : toujours pas de nouvelles de l’humanitaire américain enlevé il y a un an

L’humanitaire américain Jeff Woodke, a été enlevé, il y a un an à Abalak, dans la région de Tahoua, par un groupe d’hommes armés. Jeff Woodke travaillait au Niger depuis 30 ans. En tant que directeur de l’ONG JEMED, il était responsable de plusieurs actions humanitaires, de la lutte contre la dégradation de l’environnement, et des soins d’urgence aux populations d’Abalak et environs. Aujourd’hui, il est otage d’un groupe inconnu. Un an après, sa famille est toujours sans nouvelles de lui. Sahelien.com s’est entretenu avec son épouse, Els Woodke.

Sahelien.com : Comment Jeff et vous, êtes venus au Niger pour travailler?

Els Woodke : Le projet de JEMED existe à cause d’une invitation personnelle, qui est venue d’un ancien de la communauté.

Parlez-nous du travail de Jeff au Niger

Les Tamasheks ont une expression « Aman Iman ». Ça veut dire « L’eau, c’est la vie ». C’est pourquoi le forage de puits est une partie importante de notre travail. On a aussi donné des formations aux locaux afin qu’ils puissent apporter une aide médicale en brousse. Et aussi, on a distribué des aliments pendant des crises.

Où est-ce que vous étiez quand Jeff a été kidnappé?

Jeff s’était engagé à tenir ses promesses envers les gens, mais il croyait que c’était trop dangereux pour nous de rester.

Comment avez-vous appris ce qui s’était passé?

Une amie m’a appelé. Tout d’abord, je n’y ai pas cru mais j’ai appelé une amie à Abalak et elle m’a dit que c’était vrai.

Depuis tout ce temps, n’avez-vous pas eu un signe de ceux qui détiennent Jeff?

Non. Au début j’ai reçu quelques messages, mais c’était juste des gens qui voulaient gagner quelque chose pour eux. Après Nosrat Al Islam a publié leur vidéo et Jeff n’était pas mentionné. J’ai fait une vidéo et laissé mon numéro. J’espérais que quelqu’un allait me contacter, mais personne ne m’a contacté.

Si jamais ils vous contactent, qu’est-ce que vous avez à leur dire?

Que la paix de Dieu soit avec vous. Jeff comprend bien le sort du peuple du Sahel. C’est pourquoi, il a consacré trente ans de sa vie pour les aider. Il mérite de revenir chez nous. J’attends votre appel ou message.

« J’ai confiance que tu vas revenir chez nous »

Qu’est-ce que vous avez à dire à Jeff, si jamais il regarde cette vidéo?

Salut Jeff. Je t’aime beaucoup et les garçons aussi t’envoient leur amour. Nos amis nous aident beaucoup. Aie confiance en Dieu. Beaucoup de monde prie pour toi. J’ai confiance que tu vas revenir chez nous. Aie du courage. Dieu est avec toi.

Propos recueillis par Ibrahim Manzo Diallo

PARTAGER