Taragalte, un festival au milieu des dunes du Sahara

Des artistes maliens ont pris part à la neuvième édition de ce festival qui s’est tenu dans le sud du Maroc plus précisément à M’Hamid El Ghizlane.

Pour l’artiste musicien Habib Koité, cet événement lui rappelle le festival au désert du Mali actuellement arrêté. Il espère une amélioration de la situation sécuritaire au Mali pour que le pays renoue avec ce genre de festival. « Quand on se retrouvait dans certains festivals qui se passaient dans le nord du Mali par exemple, comme aujourd’hui où, tout le monde entier se retrouve pendant trois jours, on s’éclatait, on se rencontrait, on se parlait et sympathisait. On se quittait et on rentrait tous chez nous. Ça c’était quand il y avait la paix.  Les choses se sont dégradées maintenant et nous voulons vraiment tout faire pour que tout redevienne normal, c’est une volonté très forte », indique Habib Koité

Le festival Taragalte qui se tient au milieu des dunes célèbre la culture nomade et les musiques du monde. « Nous avons beaucoup de similarités dans la culture du Mali. Dans le nord du pays, il y a un point commun, c’est le désert, c’est le nomade. Et on a voulu vraiment promouvoir ça et relayer ces liens existants entre le Maroc et le Mali », explique Ibrahim Sbaï, co-fondateur du festival.

C’est le groupe Tinariwen qui a clôturé ce festival, le 28 octobre dernier avec ses chansons mêlant blues, rock et musique traditionnelle touareg.

Souleymane Ag Anara, Sory Kondo, Augustin K. Fodou

PARTAGER