FR | EN

Français | English

vendredi, 03 décembre, 2021

|

29.2 C
Bamako
32.2 C
Niamey
32.1 C
Ouagadougou

|

19:10

GMT

Covid-19: Gao enregistre son premier cas de guérison

Selon une source hospitalière, Gao compte à ce jour, une vingtaine de cas de coronavirus déclarés : 16 à la Mission onusienne (Minusma), trois habitants et un paramilitaire qui est décédé. Sur les trois patients sous traitement à l’hôpital, une est guérie cette semaine.

L’annonce a été faite, jeudi 21 mai, au cours d’une cérémonie de remise de dons du Conseil communal des jeunes pour soutenir le personnel soignant. « Il y a environ deux semaines, nous avons commencé à recevoir des patients au niveau du centre de traitement de l’hôpital pour la prise en charge des cas de Covid-19. Hier (mercredi, ndlr), la première patiente qui a été admise est sortie guérie de l’hôpital. C’est vraiment un succès, c’est à l’actif de tout le monde, aussi bien du personnel que de la population qui est en train de nous appuyer dans cette lutte » a déclaré Dr Lassana Diabira, directeur adjoint de l’hôpital de Gao.

Lire aussi: Covid-19 au Mali: à Gao, comment faire face à la menace

En cette période de crise sanitaire, le Conseil communal des jeunes a également manifesté sa solidarité avec les détenus et surveillants de la maison d’arrêt et de correction de Gao. « Nous sommes à la maison d’arrêt pour apporter notre contribution dans le cadre de la lutte contre la pandémie à coronavirus aux détenus, aux surveillants de prison, leur apporter des masques lavables. C’est une remise couplée au mois de ramadan avec la fête qui pointe à l’horizon », a indiqué Sidi Cissé, président du Conseil communal des jeunes. En plus des dons pour la fête du ramadan, le maire de la commune urbaine de Gao, a également offert une tonne de riz et une enveloppe de 200.000 FCFA aux détenus. C’était en présence des chefs traditionnels Songhoï et Arma.

Le 14 mai dernier, tous les centres de santé de la ville de Gao ont reçu des dispositifs de lavage des mains, des masques et savons de la part des jeunes.

Abdoulaye Gozane Diarra, Sorry Kondo

PS: Aux sites d’information et portails, Sahelien.com n’autorise pas la reprise intégrale des articles. Merci de diriger vos lecteurs par le biais du lien de redirection pour lire le reste du papier. Dans le cas contraire, Sahelien.com se réserve le droit de poursuivre devant les tribunaux compétents.